Adèle en tête

Spectacle théâtral, pictural et musical - Tout public à partir de 14 ans (3ème)

Association Graines d'Expression

D’après "Je, d'un accident ou d'amour" de Loïc Demey

Dans le cadre du festival Des Elles à La Rochelle

Prix révélation 2016 Poésie & Compagnie de la société des gens de Lettres

 

A mi-chemin de la nouvelle et de la poésie. Mi-prose, mi-vers. Seize courts chapitres et une histoire. Une histoire d’amour, le récit d’une rupture aussi, dans une langue « dynamitée ».

Adèle et Hadrien se croisent et c’est le coup de foudre, c’est fulgurant, passionné, déstructurant.

Dans Adèle en tête, le texte écrit devient parole, la parole se signe, les signes se peignent, la peinture s’exprime en musique. Visuel et sonore s’unissent, se rencontrent… Les rencontres artistiques vont servir la rencontre amoureuse.

Sur la scène, les arts s’emmêlent pour traduire la déstructuration d’Hadrien.

Tout se mélange dans sa tête : « Adèle, rien qu’Adèle » en plusieurs dimensions, en plusieurs expressions. Adèle, dans la tête d’Hadrien, Adèle comme un rêve, Adèle comme une obsession pour Hadrien et pour le spectateur.

 

Spectacle accessible aux sourds et malentendants :

En 2005, avec la reconnaissance de la Langue des Signes Française et la loi sur le handicap, les personnes sourdes espèrent un droit à l’accessibilité de l’information, de la formation et de la culture. Ce spectacle créé en langue des signes (et non pas seulement traduit) s’inscrit parfaitement dans le cadre de leur espérance.


Auteur : Loïc Demey

Conception artistique et mise en scène : Anne Debaig

Arrangements musicaux : Léopoldine Huon et Laurent Jacquier

Décors : Frédéric Gaussen

Lumière : Vincent Dubois

Avec :

Anne Debaig (paroles)

Léopoldine Huon (violon)

Charlotte Rageau (langue des signes)

Anne Sarrazin (peinture)

En savoir plus

Graines d’Expression est une association de la Ville d’Aytré.

L’association est un terrain d’expérimentation, d’apprentissage ou de perfectionnement pour petits et grands, autour de l’expression plastique et écrite. L’occasion de se retrouver autour du plaisir de tracer, colorer, peindre, exprimer, raconter, interpréter et, suivant les contraintes données, avancer sur le chemin de la créativité, de sa sensibilité, de son expression, de son savoir-faire accompagné des conseils éclairés d’Anne Sarrazin et Olivier Lebleu.

Anne Debaig est comédienne, metteur en scène et intervenante théâtre au Carré Amelot.

Après une formation au CRR de Bordeaux, elle a travaillé neuf ans dans une compagnie professionnelle implantée en Basse Normandie, Le Théâtre en Partance, sous la direction artistique de Valérie Aubert et Samir Siad. Elle a joué dans de nombreuses pièces défendant des répertoires très diversifiés : de Molière à Georges Haldas ou Fernando Pessoa en passant par des créations jeunes publics. Enrichie par cinq années à l’étranger, République Démocratique du Congo et Cambodge à la rencontre d’artistes locaux, elle aime créer des spectacles regroupant différentes disciplines artistiques : le théâtre, la musique, la danse et les arts plastiques. Elle est maintenant installée à La Rochelle.

 

Vincent Dubois est régisseur lumière. Il a découvert les différentes facettes et techniques du spectacle vivant (lumière, son, plateau et machinerie) en se formant au Théâtre de la Coupe d’Or, scène conventionnée de Rochefort. Depuis 1998, il travaille en tant que régisseur pour des compagnies en Poitou-Charentes : Croc la pomme, Théâtre Toujours à l’Horizon, Compagnie Haute Tension, Compagnie la Valise de poche. Il met ses compétences en œuvre également pour des événements tels que le festival des Accroches-Cœurs à Angers (49), le festival Les Francofolies à La Rochelle et travaille régulièrement avec des structures rochelaises telles que le Carré Amelot, l’Espace Congrès, L’horizon (Recherche et Création), le CNAREP (Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public).

 

Léopoldine Huon, violoniste, a commencé ses études au CNR de Rouen, puis à Paris 13ème et enfin au CNR d’Aubervilliers-La Courneuve. Elle a joué au sein de différentes formations : orchestres symphoniques, orchestres de chambre et musique de chambre (particulièrement en quatuor) qui ont élargi son répertoire. Tout au long de son parcours, elle a eu la chance de rencontrer de grands musiciens et pédagogues tels M. Rostropovitch, P. Meyer, le quatuor Enesco, J-P. Rampal… qui lui ont transmis l’exigence, la rigueur et la recherche de la musicalité avant tout.  Elle est plutôt spécialisée en musique classique et romantique. Parallèlement elle a obtenu sa licence en Musicologie à Paris 8. La musique reste son plaisir qu’elle allie avec son métier de responsable des ateliers et du développement des publics au Carré Amelot.

 

Charlotte Rageau est interprète en français / langue des signes. Après ses études universitaires en Psychologie, le hasard lui offre une rencontre qui changera sa vision du monde : la Langue des Signes et le monde des Sourds ! C’est à l’IVT (International Visual Theater, dirigé par Emmanuelle Laborit) qu’elle apprend la Langue des Signes Française et c’est auprès d’enfants sourds, à La Rochelle, qu’elle la pratique. Après avoir enseigné le français en Corse du Sud pendant 11 ans, elle décide de faire de ces 2 langues son métier. Diplômée (Master interprétation) de l’École Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs (ESIT)-Paris 3 Sorbonne Nouvelle, elle revient en 2016 s’installer aux alentours de La Rochelle en tant qu’interprète indépendant pour y exercer sa passion.

 

Anne Sarrazin est artiste plasticienne.

À l’École des Arts Appliqués à Paris, elle aborde de nombreuses techniques d’expression plastique en surface et en volume s’inscrivant dans l’espace urbain et privé. Elle approfondie le dessin et découvre la gravure aux Beaux-Arts de Paris.

Elle voyage avec ses crayons et carnets de croquis pour capter l’instant. L’observation de la nature, des sites et des personnes croisées nourrit son inspiration et elle se voit offrir l’occasion d’illustrer des poèmes et textes de différents auteurs. Elle dessine pour comprendre et pour être présente au monde qui l’entoure ; par le croisement des différentes pratiques artistiques et à l’écoute des différentes cultures, elle se frotte avec bonheur aux expériences de peinture en direct. « Rien avant, rien après, tout pendant » : le trait comme signe d’un regard sur l’émotion de l’instant vécu pour une histoire à raconter et à vivre ensemble. Parallèlement, elle mène un travail pédagogique depuis de nombreuses années.