La terre l’éther, Les lumières de la ville, Images improbables et Orographies… autant de titres en guise de travelogues de pays plus ou moins cachés qui composent cette exposition.
Il s’agit d’une photographie en interrogation de sa pratique et de sa poétique, en même temps réponse ou plutôt interprétation de ce qu’elle pourrait être. Il ne s’agit pas de photographie nue, documentaire ou de mise en scène, mais plutôt une recréation, possibles organons ou cocons de narration, intégrant le dessin,  la rature comme forme de réécriture, orographie d’usure du médium pour à la fois lui faire dire quelque chose d’autre, toujours autre, et d’intimement personnel où rien ne sera donné au premier abord, où il faudra frayer son chemin à soi,  remplaçant l’exercice de la représentation et des diverses techniques inhérentes à ce médium, déconstruisant à plaisir toute son histoire et surtout les outils habituels normalement tenus secrets. […]

Tao No Wan


Née en 1967, Bénédicte Reverchon intègre les Beaux-Arts de Versailles puis l’ENSBA de Bourges et le Farnham Surrey College of Art and Design avant de rejoindre l’ERBA
de Saint-Étienne où elle approfondie ses recherches avec François Méchain et obtient son DNSEP .
En 2000, elle participe à la résidence pour jeunes photographes européens à Niort en compagnie de Tom Drahos.
Bénédicte Reverchon coordonne aujourd’hui les arts plastiques au sein de l’École des Arts de Vaulx-en-Velin, tout en menant une réflexion sur le médium en mêlant photographie et dessin. Elle présente régulièrement ses travaux à la galerie Vrais Rêves à Lyon.