Cinéma japonais

Le cœur du Japon

En partenariat avec l’association Shiosai et sous le Haut Patronage de l’ambassade du Japon en France.

Programmation élaborée par Pascal-Alex Vincent, réalisateur, scénariste, professeur à la Sorbonne Nouvelle et spécialiste du cinéma japonais en France.

Partons à la découverte du cœur du Japon, ce qui fait sa singularité, sa beauté, son histoire… et son cœur. Trois films envoûtants, où la culture japonaise est au centre, trois films pour nous cultiver et nous enchanter. Un film d’animation lyrique et captivant, une bouleversante histoire d’amitié pastorale et un délicat récit de transmission autour de la cérémonie du thé. Une programmation qui touche au cœur.


Dans un recoin de ce monde

De Sunao Katabuchi – Animation – Japon – 2017 – 2h08 – A partir de 10 ans

En 1944, la jeune Suzu quitte son village proche d’Hiroshima, pour se marier et vivre avec sa belle-famille à Kure un port militaire. Sa créativité pour surmonter les privations, la rend vite indispensable au foyer. Comme habitée d’une sagesse ancestrale, Suzu imprègne de poésie et de beauté les gestes simples du quotidien. Les difficultés de ravitaillement en temps de guerre, la perte de proches, et les frappes fréquentes de l’aviation américaine, n’altèrent pas son amour de la vie. Mais, en 1945, les bombardements dévastateurs de la ville de Kure, puis la tragédie d’Hiroshima vont mettre à l’épreuve la persévérance et le courage de Suzu.

Adapté du manga de Fumiyo Kôno, ce film a été produit au sein du studio MAPPA (Kids on the Slope) sous la direction du réalisateur Sunao Katabuchi (Princesse Arete, Mai Mai Miracle).

Jeudi 28 janvier à 14h : séance scolaire
Jeudi 28 janvier à 20h : séance tout public

 


Jésus – une amitié à la campagne

De Hiroshi Okuyama – Drame – Japon – 2018 – 1h16

Yura quitte Tokyo avec ses parents pour aller vivre à la campagne auprès de sa grand-mère. Il est scolarisé dans une école catholique et doit s’adapter à un nouvel environnement. Un jour, au milieu d’une prière, Jésus apparaît. Dès lors, tous les souhaits de Yura se réalisent.

Un remarquable film, tout en retenue, avec un grain de folie, sur un sujet délicat, traité avec finesse et sobriété.

Vendredi 29 janvier à 20h : séance tout public

 


Dans un jardin qu’on dirait éternel

De Tatsushi Omori  – Nature et animaux, spiritualité – Japon – 2018 – 1h42

Dans une maison traditionnelle à Yokohama, Noriko et sa cousine Michiko s’initient à la cérémonie du thé. D’abord concentrée sur sa carrière dans l’édition, Noriko se laisse finalement séduire par les gestes ancestraux de Madame Takeda, son exigeante professeure. Au fil du temps, elle découvre la saveur de l’instant présent, prend conscience du rythme des saisons et change peu à peu son regard sur l’existence. Michiko, elle, décide de suivre un tout autre chemin.

Le bruit de l’eau s’écoule sur le thé, les saisons passent, le silence est sacré, la vie s’écoule, la jeune femme grandit. Somptueux !

Samedi 30 janvier à 20h