Semaine du cinéma chinois

L’âge d’or des Studios d’art de Shanghai

Mercredi 22 novembre

Salle de spectacles

 

Comme chaque année, le Carré Amelot a le plaisir d’accueillir dans le cadre du festival une projection spéciale présentant quelques trésors du cinéma chinois d’animation, soigneusement sélectionnés parmi les pépites du Centre Documentaire du Cinéma Chinois.

Cette année, seront présentés :

 

Le Renard mystifie le chasseur

Réalisation : Hu Xionghua – Scénario : Jin Jin – Direction artistique : Han Meilin – Studios d’art de Shanghai

Découpages articulés, 1978, VOSTF, 18 mn

Aidé du loup, le renard  fait  courir des histoires insensées qui terrorisent un jeune chasseur naïf et crédule…

Sur un ton moqueur et accompagné d’un solo de  piano, gai et entraînant, cette fable, sur le pouvoir de la propagande mensongère, laisse une forte impression, grâce à la perfection de la mise en scène et aux magnifiques papiers découpés du peintre Han Meilin.


Le Cerf aux neuf couleurs

Réalisation : Qian Jiajun, Dai Tielang – Scénario : Pan Xieci – Décors : Feng Jiayong – Studios d’art de Shanghai

Dessin animé, 1981, VOSTF, 26 mn

D’après une légende bouddhique représentée sur une fresque des Grottes de Dunhuang, le Cerf (en réalité le Buddha dans une vie antérieure) vient en aide à tout être en difficulté. Mais certains ne lui en sont pas reconnaissants…

Les fresques des grottes de Mogao à Dunhuang, l’une des formes les plus anciennes de l’art pictural chinois, sont depuis toujours une source d’inspiration pour les peintres. Le cinéaste Qian Jiajun rêvait de faire ce film depuis longtemps et ne parvint à le réaliser qu’à l’issue de la révolution culturelle,  grâce à la politique d’ouverture.


Petit Renard

Injustement accusé d’avoir dérobé un épi de maïs, Petit Renard est triste de voir tous ses amis l’abandonner…


36 Caractères chinois

Scénario, réalisation, direction artistique : Xu Jingda (Ah Da) – Studios d’art de Shanghai

Dessin animé, 1984, VOSTF, 11 mn

Un père raconte à son fils une histoire illustrée par 36 caractères pictographiques de l’écriture chinoise.

L’idée de faire un dessin animé sur l’écriture chinoise venait de David Erlich ; Ah Da l’essaya lors d’un atelier avec des enfants d’Annecy en 1983, ce qui l’encouragea à réaliser ce petit bijou. Prix du meilleur film éducatif à Zagreb en 1986.


Super savon

De Meng Lu et Li Nan – Dessin animé, 2013, 10 mn 49

Un bonimenteur présente un savon qui blanchit le linge et ce nouveau produit est immédiatement adopté par tous. Mais le blanc, c’est triste (en Chine, c’est la couleur des enterrements) et un jour où apparaît une petite fille vêtue de couleurs vives…


Le Pont fait d’une seule poutre

Hommes et bêtes empruntent cette voie unique et trouvent des façons astucieuses de se croiser jusqu’au moment où cela dégénère en incident comique ou dramatique.


 

Le Renard des neiges

De Wu Yunchu et Hu Jinqing – Scénario : Hu Jinqing – Studios d’art de Shanghai

Lavis déchiré articulé, 1998, VO sans dialogues, 6 mn

Dans un paysage de neige, deux renardeaux s’amusent avec un souriceau qui leur échappe et se cache au creux d’une souche. Tout a l’air tranquille, mais les chasseurs ne sont pas loin et la mort rôde…

Vibrant appel pour la protection de la vie sauvage, ce dernier lavis déchiré articulé de Hu Jinqing est bouleversant. Présenté en compétition au festival d’Hiroshima en 1998.

 

 


Organisé par le Centre Intermondes, l’Institut Confucius, l’Université de La Rochelle – Maison de l’Étudiant, la Médiathèque Michel-Crépeau et le lycée René Josué Valin en partenariat avec le Carré Amelot et le CDCC (Centre de Documentation du Cinéma Chinois).

www.centre-intermondes.com