Le Roi des Rats

Légende urbaine et souterraine

Vendredi 27 avril, samedi 28 avril

Salle de spectacles

© Emmanuel Ligner

Compagnie Loba / Annabelle Sergent

Tout le monde se souvient, plus ou moins vaguement, de la légende du Joueur de Flûte, ce personnage énigmatique qui, en son temps, ensorcela les enfants et les rats de la ville. Beaucoup plus tard, Hamelin est devenue New Hamelin, un lieu où les enfants sont bien contents d’être livrés à eux-mêmes. Cette nouvelle ville construite sur les ruines de l’ancienne, devient le terrain de jeu de la bande à Joss, qui veut échapper à la frénésie de la ville tentaculaire. Là, quelque part, cachée dans les égoûts de cette rue énigmatique, là où seule une main d’enfant peut se glisser, la flûte sommeille, qui attend son nouveau maître. Joss et Mily, 10 ans, vont plonger au cœur de la légende…

Les spectacles d’Annabelle Sergent réinterprètent mythes et contes, les amenant à une singulière confrontation avec le monde contemporain. Nominée aux Molières Jeune Public en 2011 avec P.P Les p’tits cailloux, elle pose dans ce nouvel opus la question de la fraternité et interroge la place donnée à l’enfant dans nos sociétés d’abondance.

Une aventure urbaine et souterraine à partager en famille !

 


 

Conception Annabelle Sergent / Interprétation Camille Blouet / Écriture Annabelle Sergent et Vincent Loiseau (Kwal) / Mise en scène Hélène Gay / Création lumière Erwan Tassel / Création sonore Régis Raimbault et Jeannick Launay / Création costume Thérèse Angebault / Collaborations à l’écriture Titus et Eve Ledig


 

En savoir plus

 

Production Cie LOBA

Avec le soutien de la DRAC Pays de la Loire, la Région des Pays de la Loire, le Département de Maine-et-Loire et la Ville d’Angers

Co-producteurs, accueil en résidence : CDN Le Quai, Angers / Association Nova Villa et CDN La Comédie, Reims / Très Tôt Théâtre – scène conventionnée jeune public, Quimper / Le THV, Saint Barthélémy d’Anjou / Le Dôme, Saint-Avé / Scènes de Pays dans les Mauges, Beaupréau / Théâtre Epidaure, Bouloire

Partenaires :

Tournée en partenariat avec Le Grand T, Théâtre de Loire-Atlantique : Espace culturel Le Préambule-Ligné ; Le Théâtre de Verre-Châteaubriand ; Le Théâtre Quartier Libre-Ancenis.

Le Grand R – scène nationale, La Roche-sur-Yon

Le Théâtre – scène conventionnée de Laval

Ligue de l’enseignement de la Mayenne – FAL 53

Festival Théâtral du Val d’Oise

Festival Prom’nons Nous

Festival Marmaille – Lillico, Rennes

Centre culturel l’Alizé, Guipavas

Festival Mots d’hiver – Fédération départementale des Foyers Ruraux de la Sarthe

Le Cargo, Segré

Service Culturel de Beaufort en Anjou

Le Kiosque – Centre d’action culturelle du Pays de Mayenne

Le Carroi, La Flèche

Scènes de Territoire – Agglomération du Bocage Bressuirais, Bressuire

Théâtre Claude Debussy, Maisons-Alfort

Espace Germinal – Scènes de l’Est Valdoisien, Fosses

Annabelle Sergent, auteure et interprète, est depuis ses débuts « travaillée, traversée, par le texte, par les mots, par les voix…». Elle est « une artiste de la parole avant tout ». Les œuvres Gibiers du temps et Chimère de Didier Georges Gabily sont d’ailleurs ses sujets de maîtrise et DEA de Lettres modernes (2001).

Dans le même temps, elle côtoie les œuvres de Shakespeare, Beckett, Normand Chaurette au Conservatoire à Rayonnement Régional d’Angers.

Sa rencontre avec des conteurs en 2000 va ouvrir une voie où son écriture prend le pas, elle puise dans la matière littéraire pour écrire ses récits. Et en septembre 2001, elle crée la Compagnie Loba.

Bernadète Bidaude fait ensuite partie des artistes qui vont marquer son parcours, notamment avec Peaux de femmes (2002). C’est également l’année de création de Chuuut !, son premier spectacle jeune public, qui a connu sa dernière représentation en août 2014 après avoir été joué six cent soixante-dix-huit fois…

Puis elle rencontre Mic Guillaumes, chorégraphe contemporain, avec qui elle construit son rapport à l’espace et au volume de la scène dans Vagabonde (2006) ; on en retrouve des traces dans P.P. les p’tits cailloux :

« L’écriture du corps et de la langue dans l’espace de la scène devient le moteur de sa recherche artistique.»

Avec Bottes de prince et Bigoudis en 2006, et P.P. les p’tits cailloux en 2010, elle compose les deux premiers volets d’une trilogie sur les récits qui traversent l’enfance, et défend ardemment le spectacle « tout public à partir de…». P.P. les p’tits cailloux obtient une nomination au Molière Jeune Public 2011 : il a, en sept ans, été joué plus de quatre cent trente fois (en alternance avec Christophe Gravouil).

Annabelle Sergent s’entoure encore de collaborateurs artistiques pour cette dernière œuvre, notamment

Vincent Loiseau (Kwal) ou Hélène Gay.

 

 

www.cieloba.org