CARRÉ AMELOT
Exposition de photographie

Luc Choquer
Portraits de Français Photographies et vidéo
Illustration «J’ai le sentiment, depuis plusieurs années, de vivre une époque de mutation radicale, une fin et un début de siècle sans douceur, cahotiques, vertigineux, mais bel et bien charnières. On parlera certainement plus tard de cette période comme d’une transition vers un «moyen-âge» ou une «renaissance». Ce sentiment m’a donné envie de ne plus chercher aux antipodes le sens des choses, mais d’aller le trouver chez mon voisin de palier. Celui ou celle que tout un chacun croise au quotidien et pense connaître sans se rendre compte de son incroyable particularité. Fragilité ou folie peut flirter avec normalité ; corde raide sur laquelle nous sommes tous ; choix de radicalité donc dans le portrait, mais aussi choix de garder les paroles, les mots ; ceux qui à l’inverse de l’interview journalistique s’échappent plus qu’ils ne disent. Une partie des portraits est accompagnée d’extraits d’un questionnaire de type proustien mené avec la complicité de Bernard Pelosse et enregistré en vidéo par Philippe Roméo. Portraits qui ramènent au collectif, au questionnement.» Luc CHOQUER
 
Jusqu’au 6 juin Entrée libre
Visite commentée pour les groupes scolaires Sur réservation au 05 46 51 14 82
Diffusion en continu pendant toute la durée de l’exposition du film de Luc Choquer, Portraits de Français, entretiens réalisés par Bernard Pelosse, filmés par Philippe Roméo.
Luc Choquer est représenté par Signatures, maison de photographes.
 
• Portraits de Français est paru aux éditions de la Martinière en avril 2007.
 
 
   



Galerie d'essai
 
Voir autrement
Photographies de Anthony Emile

Illustration«L’idée de ces photos est de détourner un objet anodin pour le transformer en une forme insolite, simplement en le photographiant sous un angle particulier. Ce qui m’intéresse, c’est ce que peuvent y voir les individus. Généralement différentes de l’objet original, ces photos peuvent évoquer les tests de Rorschach et induisent un aspect ludique que j’apprécie. L’idée de ces images vient de mon enfance, le jour où j’ai collé mon œil sur le goulot d’une bouteille d’eau pour regarder à l’intérieur ; je me suis aperçu à ce moment-là que cette vision était complètement décalée. D’où ce projet de transformer un objet totalement banal et quotidien en élément purement graphique.»
 
Du 29 mai au 27 juin Entrée libre
Rencontre avec Anthony Emile Jeudi 29 mai 18h30