CARRÉ AMELOT
Spectacles Poésie d'aujourd'hui
Art électroacoustique • Soirées haut-parlantes tout public

Proposé par Delta P - Carré Amelot
 
Pour la deuxième fois, Delta P, à travers ces deux soirées haut-parlantes Poésie d’aujourd’hui propose d’orienter les projecteurs sur «la poésie sonore ». Cousine des arts électroacoustiques ou «haut-parlants», la poésie sonore est l’une des conséquences directes de l’appropriation par des poètes, au sens large, de l’invention des techniques de l’enregistrement sonore. Ce mouvement a donné naissance entre autres, à une nouvelle génération que l’on peut désigner par «écrivain-poète-acteur musical…» !
La poésie sonore se situe en quelque sorte, au carrefour de la sphère poétique au sens traditionnel et des nouvelles formes d’expression du sonore, utilisant la lutherie électroacoustique.
Éric MULARD

Trois Lectures-performances
Illustration
Sébastien
Lespinasse
Par Édith Azam, Sébastien Lespinasse et Cosima Weiter
Trois «écrivains-poètes-acteurs musicaux» font la lecture d’une de leurs œuvres :
Pneuma-récital de Sébastien Lespinasse
Nuit fièvre, issu du recueil Rupture, de Édith Azam
Écrit avec la langue, de Cosima Weiter.
Billet valable pour les 2 soirées
Poésie d’aujourd’hui
Plein tarif 10€ - Tarif réduit 8€


Vendredi 1er juin • 20h30

Le début du monde
La création de ce spectacle fait suite à trois
résidences de Patrick Dubost à Delta P en
juillet 2005, novembre 2006 et mai 2007.

 
 
Le Début du monde
D’Armand le Poète - Œuvres de Patrick Dubost
Illustration
Patrick Dubost
en résidence à Delta P
Armand Le Poète a été invité par Delta P pour réaliser une adaptation radiophonique de son dernier livre, Le Début du monde, paru chez Color Gang. C’est un livre inclassable, qui raconte un spectacle de marionnettes dans la calligraphie d’Armand, avec ses ratures, ses fautes d’orthographe, sa pagaille organisée et ses petits dessins. Traduire ce livre dans un univers sonore était presque impossible. C’est ce que tente Armand, avec ses incapacités techniques, ses voix plurielles, sa compagne absente, ses bruits d’objets et d’animaux. Cela donne une sorte de dramatique radio, assez peu dramatique, mais dramatiquement décalée, qu’Armand accompagnera en direct de sa propre voix. Alors : jusqu’où la maladresse peut-elle produire de l’émotion ? Ou du sens ? Ou du rire bien sûr ?... Jusqu’où peutelle ouvrir, l’air de rien, sur des questions métaphysiques ?
 
Lors de cette soirée du 2 juin, nous entendrons aussi quelques poèmes sonores et autres objets littéraires non identifiés de Patrick Dubost.
 
Samedi 2 juin • 20h30