Sillages - Programme de mai, juin, juillet 2006
Carré Amelot
Espace Culturel de la Ville de La Rochelle / Espace Culture Multimédia
  Programmation   Agenda   Archives  
Expositions
Extrait exposition
 
Rip Hopkins
 
Décade 1995 - 2005
  Décade 1995 - 2005 est présentée en collaboration avec la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de La Rochelle.  
Du 5 mai au 10 juin
Entrée libre

 
Décade 1995 - 2005 est une rétrospective des travaux de Rip Hopkins : seront exposés des extraits des nombreuses séries qu’il a produites depuis ses débuts dans la photographie professionnelle, c’est-à-dire depuis 1995, une sorte d’état du monde.
Cette exposition est donc l’occasion de venir s’interroger sur l’aspect artistique de l’oeuvre d’un photojournaliste, notamment concernant ses images produites à partir des années 2000, images pour lesquelles de véritables enjeux de forme sont venus se poser.
Questions ouvertes par la programmation d’une telle rétrospective :
où en est le photojournalisme ?
Où en est le genre du documentaire en photographie ?
Où se situe la frontière entre art et images de reportage ?
 
Né en Angleterre en 1972, Rip Hopkins a fait ses études supérieures à l’ENSCI (École Nationale Supérieure de Création Industrielle) à Paris. En collaboration avec Médecins sans frontières, il réalise des reportages photographiques et des documentaires sur les populations en danger aux quatre coins du monde. En 1996, il devient membre de l’Agence VU. L’année suivante, il est lauréat de la bourse Mosaïque, du prix Kodak du jeune photo reporter et de l’Observer Hodge Award.
En 2000, il obtient la bourse de la fondation Hachette, qui lui permet de réaliser une recherche photographique au Tadjikistan. Le livre qui s’en suit, Tadjikistan Tissages, obtient en 2001 le prix de la fondation CCF pour la Photographie. En 2002, il obtient la bourse du FIACRE qui lui permet de réaliser le livre Déplacés.
Rip Hopkins est membre de l’Agence VU (Paris) et il est representé par la galerie Le Révérbère (Lyon).
 
L’exposition Décade 1995-2005 a été coproduite par le Centre Atlantique de la Photographie de Brest, la Ville de La Rochelle et le Carré Amelot. Avec la participation de Dupon, Circad, Agence VU, Galerie Camera Obscura, Galerie Le Réverbère, Philippe Guilvard, KS visions, Fuji France, Kodak France, la Fondation HSBC, Médecins sans frontières, Imagiques, Visa pour l’Image, Fondation Jean-Luc Lagardère.
Décade, publication produite par le Centre Atlantique de la Photographie de Brest, éditions Filigranes.

 
Accueil des groupes sur réservation
Renseignements et réservations :
Direction des Affaires Culturelles de la Ville de La Rochelle 05 46 51 11 92
 
Rencontre avec Rip Hopkins
 
Samedi 6 mai 17h30
Librairie Les Saisons 2 rue St Nicolas, La Rochelle
Entrée libre
 
Galerie du Carré Amelot
Dallas (Roumanie)
Roumanie 1998
Folies d’évêque Grèce 1999
Au Coeur des ténèbres
Timor Oriental 1999
Outdoor outlaws Irlande 1999
Strange Days Tchéquie 2000
Mardi, jeudi et vendredi, de 13h à 20h
Mercredi, de 10h à 20h
Samedi, de 14h à 18h
 
Espace Art Contemporain
28 rue Gargoulleau - 05 46 34 76 55
url - courriel
Tadjikistan Tissages
Tadjikistan 2001
Déplacés Ouzbékistan 2002
Projection du film Dallas
(Roumanie) Roumanie 1998
(KS visions & Stoner Production)
Du mardi au samedi, de 15h à 18h
 
Ancien Marché de l’Arsenal
Place Jean-Baptiste Marcet
05 46 51 11 90
url - courriel
Nimulé Sud Soudan 1995
400 Coups Madagascar 1996
Séquelles d’un paradis
Libéria 1997
Otkritki Ouzbékistan 2003
Essais Bordelais 2005
Lundi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi, de 14h30 à 18h
 
  Dallas (Roumanie)      
  1998. Elle s’intéresse à la situation des Tsiganes en Roumanie, et plus particulièrement à trois de leurs communautés. Rip Hopkins évoque ainsi leurs conditions de vie, ou de survie, par rapport par exemple au problème de la sédentarisation. Pour effectuer ce reportage, Rip Hopkins part en compagnie d’un autre photographe, Jean-François Joly. Rip Hopkins vit alors au travers
de cette rencontre un déclic quant à sa démarche. Joly produit des images frontales, posées. Il gère ce qu’il y a dans l’image, contrôle ce qui apparaîtra dans le cadre de la photographie. Ses rapports avec les gens sont aussi plus posés, plus approfondis. Alors que Rip Hopkins se sent lui obligé de travailler dans l’urgence, sur le vif, pour «choper» des choses… Il envie la façon de faire de Joly. Et s’il ne trouve pas le temps cette fois d’approfondir, il le fera bientôt.
Le film Dallas, réalisé en 2001, est présenté à l’Ancien Marché de l’Arsenal.
 
  Strange Days
2000. Elle s’intéresse à la construction d’un mur ensuite détruit, dans une ville de Tchéquie, afin de séparer communautés Rom et non-Rom.
Strange Days est le portrait visuel des malentendus et de la confusion identitaire qui règnent entre les deux communautés.
Les non-Roms (photographiés en noir et blanc) vivent généralement en accord avec le «système», une routine quotidienne bien structurée et prédéterminée. (...)
De l'autre côté, les Roms (photographiés en couleur) cultivent un refus de l'autorité. Ils considèrent que toute forme d’autorité nationale ou locale, porte atteinte à leur liberté, oppresse leur culture et nie leur identité. (...)
Rip HOPKINS, 2000.
 
  Au Cœur des ténèbres
1999, en partenariat avec MSF. Cette série évoque l’époque de terreur qu’a vécu cette région d’Indonésie après le référendum de l’ONU dont les résultats montraient le souhait des habitants de voir l’indépendance de leur région arriver.
 
  Folies d’évêque
1999. Elle se situe sur une petite île de Grèce où un sanatorium / hôpital psychiatrique est dirigé par l’Église. Ce reportage interroge ce rapport entre une institution de santé et la mainmise qu’a l’Église sur elle.
 
À travers une enquête effectuée autour de cette institution en mars 1999, j’ai tenté de documenter le processus qui permet à cette organisation sociale et économique de maintenir ce pouvoir absolu de l’Église. Avec ce travail photographique, j’ai voulu interroger le poids des traditions et des archaïsmes dans cette île grecque où le sanatorium, devenu une institution carcérale, incarne dès lors la dérive des habitants de cette montagne.
Rip HOPKINS, 1999

 
 
  Outdoor Outlaws
1999. Cette série propose une vision, au travers de 15 photographies, de la situation des Travellers, Tsiganes vivant en Irlande. Un tournant se produit avec cette série. Rip Hopkins ne s’interroge plus seulement sur le format ou la couleur. Extrait de l'exposition Il s’interroge sur le rapport aux gens qu’il photographie. Auparavant il prenait sur le vif, il attendait «l’instant décisif»…Désormais, il fait poser les gens. (...)
Le nouveau rapport qu’il instaure s’avère finalement intéressant. Les rencontres humaines sont plus riches…
C’est le basculement entre une position de photojournaliste pur et dur et une façon plus personnelle d’envisager la photographie documentaire.
 
Réalisation Espace Culture Multimédia du Carré Amelot