Sillages - Programme de mai, juin, juillet 2006
Carré Amelot
Espace Culturel de la Ville de La Rochelle / Espace Culture Multimédia
  Programmation   Agenda   Archives  
Spectacles Tout public
   Pourquoi un Festival des Très Courts ?
 
 
 

Présenté pour la première fois à La Rochelle et en simultané :
 
en France
Aniane, Anneçy, Arcueil-Gentilly, Aubagne, Bagnols-sur-Cèze, Bonneville, Bordeaux, Caen, Carnac, Cergy, Chambéry, Cluny, Gap, L’Argentière La Bessée, La Rochelle, Laon, Millau, Montpellier, Paris, Pontivy, Reims, St Brieuc, Veynes, Villefranche du Périgord
 
en Nouvelle-Calédonie
Mont-Dore
 
en Suisse
Bex, Genève, Lausanne
 
en Belgique
Bruxelles
 
au Canada
Montréal, Québec
 
en Allemagne
Berlin, Weimar
 
au Luxembourg
Luxembourg
 
au Sénégal
Dakar
 
en Italie
Padoue, Palerme, Vicenze

 

 

En offrant un véritable espace d’expression et de diffusion, ce festival accompagne l’émergence du nouveau courant de création audiovisuelle qui suit l’apparition des récents matériels de production accessibles au grand public.
 
Le Festival des Très Courts est né en 1999 au Forum des Images à Paris. L’intérêt pour ce format court et concis a été immédiat, aussi bien de la part des réalisateurs que du public.
Le festival s’est développé au fil des années sur la thématique du film ultracourt (3 minutes maximum, hors générique) dans tous les genres et toutes catégories : fictions, animations, mini-documentaires et ovnis indéfinissables.
Un nombre croissant de villes, en France et à l’étranger, s’associent à la manifestation.
 
Cette année, le Carré Amelot participe donc à cette fête du film court en présentant en simultané avec les autres villes la sélection 2006. Les spectateurs rochelais pourront ainsi participer au vote pour élire le prix du public parmi la cinquantaine de films présentés.

Affiche festival des Très Courts

 

 

8ème festival international
 

Vendredi 5
et samedi 6 mai
20h30
Sélection internationale
À consulter : www.trescourt.com
Tout public à partir de 12 ans
 
Durée : 2h avec entracte
 
Tarifs découvertePlein tarif 6€
Tarif réduit 4€

Réservation au 05 46 51 14 70
 
 
Sélection internationale
Plus de 500 très courts ont concouru pour cette 8ème édition. L’équipe de sélection du festival en a retenu 50, constituant un programme international que l’on peut consulter sur www.trescourt.com.
 
Au Carré Amelot, cette sélection internationale est présentée vendredi et samedi : le programme sera identique chaque soir. À l’issue de chaque séance, les spectateurs sont invités à voter pour élire le Prix du Public.
 
Ces films sont également soumis à un jury de professionnels qui siège à Paris quelques jours avant les projections en province. Il délivre 3 récompenses : le Grand Prix, le Prix Animation 2D / 3D et le Prix de l’Originalité, communiqués à l’issue de chaque séance.
 
Samedi 6 15h
Around the très courts
Films des étudiants de l’École Supérieure de l’Image de Poitiers
Entrée libre
Tout public à partir de 12 ans
 
Le Festival des Très Courts à La Rochelle est soutenu par :
France Bleu
Sud-Ouest
la Région Poitou-Charentes
la Ville de La Rochelle


Illustration Amour... de gare
 
Around the très courts
Une séance à ne pas manquer !
Around the très courts, programme hors compétition, sera consacré à l’École Supérieure de l’Image de Poitiers. Un groupe d’enseignants et d’étudiants réalisateurs, mené par Jean-Louis Le Tacon, responsable de la section «vidéo expérimentale» de l’ESI, viendra présenter les films.
 
Programme :
Verstandnislosigkeit - De Nadia Lorandeau - 1992 - 2’50
Vidéo expérimentale.
Chienne de vie - De Ombeline Bompieyre - 1999 - 1’37
Animation traditionnelle.
Memomorphosis - De Stéphane Moinet - 1994 - 6’
Vidéo expérimentale.
Amour... de gare - De Rémi Lucas - 1998 - 2’45
Vidéo expérimentale.
Tso-Ji - De Kim Jean-Young - 2001 - 6’50
Animation traditionnelle.
Ces Mystères qui nous passionnent - De Matthieu Serre -
2001 - 3’ - Animation 3D.
Sur le fil - De Alicia Ortiz - 2001 - 4’20 - Fiction numérique.
Moneytitude - De Jimmy Audoin - 2001 - 6’30 - Animation 2D.
Haïkus - De Claire Roygnan - 2002 - 2’13 - Vidéo expérimentale.
Renouveau - De Grazyna Pejka-Gaziorowska - 2004 - 5’50 -
Animation traditionnelle.
Élément n - De Florent Tarrieux - 2003 - 11’05 -
Vidéo expérimentale.
 
  Illustration MoneytitudeIllustration Renouveau  
Spectacles Tout public
 
Origine 0 = im²
Compagnie Toufik OI
Création
Danse - vidéo - DJ
   
Vendredi 12
et samedi 13 mai

20h30 Durée : 50 mn
 
À la Chapelle Fromentin
18 rue du Collège - La Rochelle
 
Chorégraphie, scénographie et vidéo Toufik Oudrhiri Idrissi
Danseuses interprètes Anne Journo, Géraldine Blanchard
Lumières Paul Beaureilles
Musique DJ Toryep
Éléments scéniques et assistante réalisation vidéo Anaële Brisset
Avec la participation, sur le film vidéo, de Géraldine Blanchard, Anaële Brisset, Annabel Dessables, Côme Dessables, Anne Journo, Jeanne Journo...
 
Production : Cie Toufik OI.
Avec le soutien de la Région Poitou-Charentes, dans le cadre du dispositif d’aide à la création et à la diffusion, du Conseil Général de Charente-Maritime et de la Ville de La Rochelle.
Coproduction : Théâtre de la Coupe d’Or, scène conventionnée de Rochefort-sur-Mer.
Co-réalisation : Carré Amelot et BARC - CCN La Rochelle.
 
Remerciements à la Fabrique du vélodrome et à la piscine Lucien Maylin.

 
Plein tarif 9€
Tarif réduit 6€
Pass’Culture étudiant 4€
Réservation au 05 46 51 14 70

 
 

Chorégraphe-interprète,
Toufik Oudrhiri Idrissi interroge,
dans ses diverses réalisations,
les relations créées par l’Homme
entre son espace intérieur et extérieur.
Graine d'amour, Pourquoi chercher ailleurs..., L’Orient de l’Être, L’OEil de l’Aïn, Seu(i)L XY, Dementia praecox et L’Inéluctable Métamorphose : la matière première de ses créations est le corps nu du danseur.
Dans Origine, il poursuit son «introspection» autour des états, des perturbations et changements des corps et du monde. Dans cette nouvelle création, la danse est écrite pour deux danseuses-interprètes, dont la matière chorégraphique entre en interaction avec un film projeté. Cette vidéo traite du temps de la gestation et des changements d’états de corps de la Femme durant cette période.

0 = im2, ou comment résoudre une équation humaine ?
«L’Origine interne est l’origine 0 qui intervient dans la formule
d’Oudrhiri : 0 = im2.
Cette origine (parfois appelée aussi origine du monde) est égale à l’inéluctabilité de certaines situations mondiales i multipliée par le carré de la vitesse de la métamorphose dans le vide, m. La vitesse de la métamorphose, qui équivaut à 300 millions de pieds par seconde, est l'une des grandeurs les plus impressionnantes de la nature.
Le facteur multiplicatif qui fait passer de la métamorphose à l'origine est donc énorme : il suffit de minimes variations de formes pour générer les «modestes» chaleurs dégagées dans nos sexes, nos fantasmes ou même nos corps.»
Toufik OUDRHIRI IDRISSI
 
Toufik Oudrhiri Idrissi a suivi une formation au Centre National de Danse Contemporaine d'Angers (CNDC), dirigé par Joëlle Bouvier et Régis Obadia. Il obtient le diplôme d’état de professeur de danse à l'IFEDEM sous la direction de Françoise Dupuy et s'ensuit un enrichissement chorégraphique au sein des «EMB.A.R.C.QUÉS» avec Régine Chopinot et Jacques Garros.
Il est danseur-interprète pour Jean-Claude Gallota, Régine Chopinot, Véronique Ros de la Grange, Odile Duboc, Françoise Murcia, Odile Azagury et Jean Masse. Parallèlement, il mène un travail photographique associé à sa recherche chorégraphique.

 

  Soirée haut-parlante
 
Création
dans le cadre des résidences
Art des sons
proposées par Delta P

 
Anamorphoses, qu’est-ce à dire ?
...Nous avons étendu le concept
jusqu’à la métaphore,
jouant sur toutes sortes de déformations,
altérations, distorsions - naturelles ou non -
illusions et artifices, passant par le reflet,
la réverbération, l’ombre ou le double,
l’écho et le miroitement,
confondant le temps et l’espace,
 
  Œuvres de Francis Dhomont,
avec Inès Wickmann
  l’audio et le visuel.
Francis DHOMONT
 
 
Moirures - Vidéo de Inès Wickmann - Musique d’après Les Moirures
du temps de Francis Dhomont - 13’34 - France - 2003
Les images ne font que dévoiler la musique, comme une partition de formes, de textures et de couleurs. Ces images abstraites proviennent de reflets en permanente vibration.
 

Terre d’ombres - Vidéo de Inès Wickman - Miroitements, musique de Francis Dhomont - 8’ - 2006
Quelque part, une ville ou ailleurs, un moment précis dont l’ombre est le seul témoin de l’existence.
 

La Fuite - 1’
Deux vidéos, courtes comme des apparitions (sans musique).
 

Reflets LR - Vidéo de Inès Wickman et Francis Dhomont - 8’30 - France - 2003-2006
Traces laissées par le temps sur La Rochelle. Reflets de réalités passées / présentes, de distorsions de la mémoire...
 

Vol d’arondes - 11’25 - France - 1999
Délicieusement, la nuit n’en finit plus de tomber. Le village se prépare pour la fête nocturne dont les échos me parviennent. Un jet amorce sa descente sur Marignanne. Musique du souvenir, connotative, assurément, mais pas naturaliste.
 

Voyage-miroir - 14’50 - 2004
Flux et reflux, image «toujours recommencée» de nos désirs, de nos actes, de nos expériences, de nos espoirs.
De la vie même et de la mort.
Commande de Réseaux avec l’aide du Conseil des Arts du Canada.
 

Un Autre Printemps - 6’08 - France - 2000
Un Autre Printemps fait bien sûr écho au célèbre concerto de Vivaldi, véritable fil rouge du film, mais il le détourne. Ici le son de la Nature interroge la nature du son ; les éléments figuratifs glissent progressivement vers l’abstraction.
Commande de Uli Aumüller pour son film Mein Kino für die Ohren (production ARTE / ZDF). 2ème Prix au concours international de musique électroacoustique de la Radio hongroise à Budapest
 

Figures de la nuit / Faces of the night - 27’15 - France - 1991
J'ai toujours été un amoureux de la nuit. Elle me fascine, m'attire, m'enveloppe ; elle m'aspire en elle. J'aime son intimité, sa complicité, son recueillement et le temps suspendu jusqu'à l'aube, en Provence au printemps, dans le chant des rossignols.
Hommage à Schoënberg. Commande de David Olds pour Radio CKLN-FM Toronto, subventionnée par le Conseil des Arts du Canada.
 
 
Vendredi 19 mai 20h30
Durée : 1h
 
Tarifs découvertePlein tarif 10€
Tarif réduit 8€

Réservation au 05 46 51 14 70


Illustration Anamorphose
Rencontre avec Francis Dhomont
compositeur associé à Delta P
mercredi 17 mai 18h
Salle de spectacles
Entrée libre

 
  Francis Dhomont (Paris, 1926) a été l’élève de Ginette Waldmeier, Charles Koechlin et Nadia Boulanger. Vers la fin des années 40, il découvre intuitivement ce que Schaeffer nommera la «musique concrète». Son oeuvre est, depuis 1963, essentiellement constituée de pièces sur support qui témoignent d’un intérêt constant pour une écriture morphologique et pour des ambiguïtés sens/son. Il a enseigné la composition électroacoustique à l’Université de Montréal jusqu’en 1996. Compositeur agréé du Centre de Musique Canadienne (CMC, 1989), il est l’un des membres fondateurs (1986) de la Communauté Électroacoustique Canadienne (CEC) dont il est devenu membre honoraire en 1989. Il se consacre aujourd’hui à la composition et à la réflexion théorique.  
Spectacles Jeune public PETIT BONHOMME À MODELER
  Théâtre de Romette
 
                      Une création sur le thème
                        de la naissance et des 5 sens
                         dans laquelle les personnages
                          issus d’un mélange de pâte
                         à modeler et d’imaginaire
                        sont façonnés au fil de l’histoire.
                     Sous les doigts du marionnettiste,
                 une simple boule de pâte à modeler
va gonfler et grandir jusqu’à devenir une attachante marionnette.
En suivant un parcours semé d’embûches, le petit bonhomme va faire l’apprentissage de la vie et des cinq sens. Ses rencontres avec un escargot espiègle, des poissons bavards, une fleur au parfum suave ou encore un arbre qui n’en finit pas de grandir, vont éveiller en lui toute une palette de sentiments.
 
Le Théâtre de Romette est une compagnie professionnelle. Depuis sa création en 1997, elle s’attache à créer des spectacles pour comédiens et marionnettes s’adressant à différents publics. Johanny Bert, metteur en scène, comédien et marionnettiste, a été formé à la Comédie de Saint Étienne et auprès d’Alain Recoing, du Théâtre aux Mains nues. Il a travaillé avec la Compagnie Guy Jutard - Archimage. Il crée sa compagnie en 1997 et, aujourd’hui à 24 ans, met en scène des spectacles jeune public et public adulte au sein du Théâtre de Romette, ainsi qu’au sein d’autres compagnies (Nosferatu Production à Rennes). Au sein du Théâtre de Romette, il travaille avec une équipe de comédiens, plasticiens, décorateurs et costumières. Il intervient aussi dans le cadre de formations professionnelles pour enfants et adultes.
  Mercredi 24 mai
10h et 15h
Durée : 45 mn
 
Textes et scénario Alexia Subert,
Johanny Bert

Mise en scène, interprétation
et manipulation Johanny Bert
ou Sébastien Miro
Direction d’acteur
Claudine Van Beneden
Scénographie Carl Simonetti
Marionnettes Corinne Bodu,
Nadia Espaignet, Johanny Bert

 
Plein tarif 6€
Tarif réduit 3€
Accompagnateur de groupe :
gratuit
Réservation au 05 46 51 14 70

 
 
  Le Théâtre de Romette est subventionné pour ses créations par le Conseil Général de Haute-Loire, la DRAC Auvergne, la Ville du Puy-en-Velay et la Communauté d’agglomération et le Conseil Régional d’Auvergne.
 
FÊTE DU JEU
Du 2 au 18 mai à La Rochelle
Des animations gratuites et ouvertes à tous
au centre de la ville et dans les quartiers
 
La Fête du jeu à La Rochelle va fêter sa 8ème édition.
Comme chaque année, elle est coordonnée par La Ludothèque - Carré Amelot et la ludothèque Case Départ à Villeneuve-les-Salines.
Elle associe de nombreux partenaires locaux.
 
Durant 15 jours, des animations pour tous les âges sont proposées,
dans les quartiers comme au centre de la ville, en pleine journée
ou en soirée autour d’une grande variété de jeux :
traditionnels, de plein air, de société, jouets, et bien d’autres encore...
Il y en aura pour tous les goûts.
L’esprit de ces journées s’incarne dans les principes suivants :
entrée libre ; le jeu pour tous les âges de la vie
et sous toutes ses formes.
 
La Ludothèque propose :
• À partir du mardi 2 mai aux heures d’ouverture de La Ludothèque :
jeux symboliques.
 
• Samedi 6 et mercredi 10 mai aux heures d’ouverture de La Ludothèque :
jeux en extérieur pour tous, sur le parking devant La Ludothèque.
 
• Jeudi 11 mai de 11h à 14h :
jeux de bois et d’adresse pour le personnel de la Ville La Rochelle,
salle des Fêtes de l’Hôtel de Ville.
 
• Jeudi 11 mai de 14h30 à 17h :
jeux de bois et d’adresse
pour les retraités et autres publics, dans le parc Massiou.
 
• Samedi 13 mai de 12h à 19h : espace ludique pour tous
(circuit de jeux moteurs, espace jeu de construction, grands jeux de bois
et d’adresse, jeux de société), dans le parc Charruyer.
 
• Jeudi 18 mai de 19h à 22h :
apéro ludique pour tout le personnel de la Ville
(jeux de société, jeux de bois, jeux traditionnels...),
dans le hall du Carré Amelot.
Horaires d’ouverture
de La Ludothèque :
Mardi 14h - 18h30
Mercredi 10h - 12h
et 14h - 18h30
Samedi 14h - 18h
  Contacts :
Nina Saidani 05 46 51 14 76
Claudine Nouraud-Bernard 05 46 51 14 77
 
Un programme général est disponible dans les lieux d’animation et particulièrement à l’accueil des deux ludothèques : Case Départ à Villeneuve-les-Salines et au Carré Amelot, ainsi qu’à la mairie de La Rochelle.
Expositions
Extrait exposition
 
Rip Hopkins
 
Décade 1995 - 2005
  Décade 1995 - 2005 est présentée en collaboration avec la Direction des Affaires Culturelles de la Ville de La Rochelle.  
Du 5 mai au 10 juin
Entrée libre

 
Décade 1995 - 2005 est une rétrospective des travaux de Rip Hopkins : seront exposés des extraits des nombreuses séries qu’il a produites depuis ses débuts dans la photographie professionnelle, c’est-à-dire depuis 1995, une sorte d’état du monde.
Cette exposition est donc l’occasion de venir s’interroger sur l’aspect artistique de l’oeuvre d’un photojournaliste, notamment concernant ses images produites à partir des années 2000, images pour lesquelles de véritables enjeux de forme sont venus se poser.
Questions ouvertes par la programmation d’une telle rétrospective :
où en est le photojournalisme ?
Où en est le genre du documentaire en photographie ?
Où se situe la frontière entre art et images de reportage ?
 
Né en Angleterre en 1972, Rip Hopkins a fait ses études supérieures à l’ENSCI (École Nationale Supérieure de Création Industrielle) à Paris. En collaboration avec Médecins sans frontières, il réalise des reportages photographiques et des documentaires sur les populations en danger aux quatre coins du monde. En 1996, il devient membre de l’Agence VU. L’année suivante, il est lauréat de la bourse Mosaïque, du prix Kodak du jeune photo reporter et de l’Observer Hodge Award.
En 2000, il obtient la bourse de la fondation Hachette, qui lui permet de réaliser une recherche photographique au Tadjikistan. Le livre qui s’en suit, Tadjikistan Tissages, obtient en 2001 le prix de la fondation CCF pour la Photographie. En 2002, il obtient la bourse du FIACRE qui lui permet de réaliser le livre Déplacés.
Rip Hopkins est membre de l’Agence VU (Paris) et il est representé par la galerie Le Révérbère (Lyon).
 
L’exposition Décade 1995-2005 a été coproduite par le Centre Atlantique de la Photographie de Brest, la Ville de La Rochelle et le Carré Amelot. Avec la participation de Dupon, Circad, Agence VU, Galerie Camera Obscura, Galerie Le Réverbère, Philippe Guilvard, KS visions, Fuji France, Kodak France, la Fondation HSBC, Médecins sans frontières, Imagiques, Visa pour l’Image, Fondation Jean-Luc Lagardère.
Décade, publication produite par le Centre Atlantique de la Photographie de Brest, éditions Filigranes.

 
Accueil des groupes sur réservation
Renseignements et réservations :
Direction des Affaires Culturelles de la Ville de La Rochelle 05 46 51 11 92
 
Rencontre avec Rip Hopkins
 
Samedi 6 mai 17h30
Librairie Les Saisons 2 rue St Nicolas, La Rochelle
Entrée libre
 
Galerie du Carré Amelot
Dallas (Roumanie)
Roumanie 1998
Folies d’évêque Grèce 1999
Au Coeur des ténèbres
Timor Oriental 1999
Outdoor outlaws Irlande 1999
Strange Days Tchéquie 2000
Mardi, jeudi et vendredi, de 13h à 20h
Mercredi, de 10h à 20h
Samedi, de 14h à 18h
 
Espace Art Contemporain
28 rue Gargoulleau - 05 46 34 76 55
url - courriel
Tadjikistan Tissages
Tadjikistan 2001
Déplacés Ouzbékistan 2002
Projection du film Dallas
(Roumanie) Roumanie 1998
(KS visions & Stoner Production)
Du mardi au samedi, de 15h à 18h
 
Ancien Marché de l’Arsenal
Place Jean-Baptiste Marcet
05 46 51 11 90
url - courriel
Nimulé Sud Soudan 1995
400 Coups Madagascar 1996
Séquelles d’un paradis
Libéria 1997
Otkritki Ouzbékistan 2003
Essais Bordelais 2005
Lundi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi, de 14h30 à 18h
 
  Dallas (Roumanie)      
  1998. Elle s’intéresse à la situation des Tsiganes en Roumanie, et plus particulièrement à trois de leurs communautés. Rip Hopkins évoque ainsi leurs conditions de vie, ou de survie, par rapport par exemple au problème de la sédentarisation. Pour effectuer ce reportage, Rip Hopkins part en compagnie d’un autre photographe, Jean-François Joly. Rip Hopkins vit alors au travers
de cette rencontre un déclic quant à sa démarche. Joly produit des images frontales, posées. Il gère ce qu’il y a dans l’image, contrôle ce qui apparaîtra dans le cadre de la photographie. Ses rapports avec les gens sont aussi plus posés, plus approfondis. Alors que Rip Hopkins se sent lui obligé de travailler dans l’urgence, sur le vif, pour «choper» des choses… Il envie la façon de faire de Joly. Et s’il ne trouve pas le temps cette fois d’approfondir, il le fera bientôt.
Le film Dallas, réalisé en 2001, est présenté à l’Ancien Marché de l’Arsenal.
 
  Strange Days
2000. Elle s’intéresse à la construction d’un mur ensuite détruit, dans une ville de Tchéquie, afin de séparer communautés Rom et non-Rom.
Strange Days est le portrait visuel des malentendus et de la confusion identitaire qui règnent entre les deux communautés.
Les non-Roms (photographiés en noir et blanc) vivent généralement en accord avec le «système», une routine quotidienne bien structurée et prédéterminée. (...)
De l'autre côté, les Roms (photographiés en couleur) cultivent un refus de l'autorité. Ils considèrent que toute forme d’autorité nationale ou locale, porte atteinte à leur liberté, oppresse leur culture et nie leur identité. (...)
Rip HOPKINS, 2000.
 
  Au Cœur des ténèbres
1999, en partenariat avec MSF. Cette série évoque l’époque de terreur qu’a vécu cette région d’Indonésie après le référendum de l’ONU dont les résultats montraient le souhait des habitants de voir l’indépendance de leur région arriver.
 
  Folies d’évêque
1999. Elle se situe sur une petite île de Grèce où un sanatorium / hôpital psychiatrique est dirigé par l’Église. Ce reportage interroge ce rapport entre une institution de santé et la mainmise qu’a l’Église sur elle.
 
À travers une enquête effectuée autour de cette institution en mars 1999, j’ai tenté de documenter le processus qui permet à cette organisation sociale et économique de maintenir ce pouvoir absolu de l’Église. Avec ce travail photographique, j’ai voulu interroger le poids des traditions et des archaïsmes dans cette île grecque où le sanatorium, devenu une institution carcérale, incarne dès lors la dérive des habitants de cette montagne.
Rip HOPKINS, 1999

 
 
  Outdoor Outlaws
1999. Cette série propose une vision, au travers de 15 photographies, de la situation des Travellers, Tsiganes vivant en Irlande. Un tournant se produit avec cette série. Rip Hopkins ne s’interroge plus seulement sur le format ou la couleur. Extrait de l'exposition Il s’interroge sur le rapport aux gens qu’il photographie. Auparavant il prenait sur le vif, il attendait «l’instant décisif»…Désormais, il fait poser les gens. (...)
Le nouveau rapport qu’il instaure s’avère finalement intéressant. Les rencontres humaines sont plus riches…
C’est le basculement entre une position de photojournaliste pur et dur et une façon plus personnelle d’envisager la photographie documentaire.
 
Expositions
  Galerie d’essai Contact : Martine Perdrieau, Yves Phelippot 05 46 51 14 82
 
 
  Quatre Minutes
Photographies couleur de Caroline Lioré
Du 3 mai au 3 juin
Entrée libre

 
Rencontre avec l’auteur : mercredi 3 mai 18h30
 
Paysages déplacés, extraits de leur contexte par la découpe visuelle de l’objectif. Fractions d’espace mises en exergue par un éclairage utilitaire. Décors quittés, inanimés en attente de leurs acteurs-figurants.
Pendant 4 minutes, l’acte photographique devient acte chirurgical, visant à métamorphoser ces paysages en une reconstitution artificielle de leur banalité. Il ne s’agit pas ici de prélèvement, neutre, mais d’une transformation qui altère l’apparente familiarité, qui inquiète par son imperceptible étrangeté. Silencieux, désertés, désaffectés, ces paysages donnent forme à une série de scènes délaissées où le hors-champ n’est visiblement constitué que de vide telle la masse noire qui surplombe dans chaque image. La lumière maquille ces décors de carton-pâte, le cadre exclut la probabilité d’un hors-champ, la photographie décrédibilise ces lieux qui, faute d’être traversés et parcourus, ne sont plus qu’image.
 
Caroline Lioré possède une maîtrise de Sciences et Technique «Photographie et multimédia». Dans le cadre universitaire, elle rédige un mémoire, Révélation sur la ville nocturne, sur l’appropriation de l’éclairage urbain par les photographes.
Entre 2002 et 2005, elle réalise la série 4 Minutes, mettant en scène des paysages urbains de nuit. Réalisation en cours : une série N&B sur le rapport à l’autre dans le mouvement de la rue.

 
Photographie de Caroline Lioré
Photographie de Caroline Lioré
    Des Gouttes
sur le métal

Photographies de Yves Chatenet
 
Du 8 juin au 30 juin
Entrée libre

 
Rencontre avec l’auteur :
jeudi 8 juin 18h30
 
  Mes talents artistiques sont limités, je n’ai jamais su dessiner, ni peindre, ni chanter, ni jouer d’un instrument. Mon domaine d’expression, de création, l’objet de mes recherches, c’est la photo de métal, contrairement à certains photographes qui n’ont jamais rien partagé avec un morceau de ferraille.
 
Cette petite vibration intérieure devant une nouvelle photo me dit que ma quête d’absolu est aboutie lorsqu’elle ne faiblit pas au fil des semaines. Ma joie est alors de partager cette émotion avec ma famille, mes amis, les visiteurs de mes expositions.
 
J’ai choisi de vous montrer un métal humide, où les gouttes d’eau captent et irisent la lumière, donnent un relief particulier aux plaques souvent trop lisses, donnent un peu de chaleur aux structures trop froides, trop métalliques. Mariage de deux états que tout oppose : le naturel et l’industriel, le liquide et le solide, l’incolore et le coloré, le fluide et le rigide.
Yves CHATENET
Formations
 
Stage professionnel multimédia

 
 
  Montage virtuel
et trucages numériques :
Première Pro et After Effect

 
Dans le cadre de ses activités de formation, l’ECM / Cyberbase propose un stage de trois semaines en montage virtuel et trucages numériques.
Basé sur un apprentissage progressif des logiciels Adobe Première et After Effects, cette formation s’adresse à toute personne souhaitant intégrer dans leur pratique professionnelle ces techniques de montage vidéo. Lors des phases pratiques, la présence permanente du formateur et la mise à disposition d'une station de travail par personne permettent d'apporter des réponses adaptées au niveau de chaque participant.
Ce stage répond aux besoins d'un très large public : enseignants, animateurs, infographistes, techniciens de l'audiovisuel...
 
Effectif : 4 participants
Date limite d’inscription : lundi 26 mai
 
 

Proposé par
l’ECM / Cyber-base

Du lundi 19 juin
au vendredi 7 juillet

de 9h à 12h
et de 14h à 18h
 
Tarif 1 233€
Frais d’inscription inclus
 
Formateur : Christophe Coulais,
cadreur, monteur-truquiste
05 46 51 14 80
 

 
DÉCOUVERTE des ateliers
 
Création musicale

 
L’atelier de Création musicale prépare tous les ans une représentation qui reflète le travail de l’année. Animé par Régis Mayoux et Adel Azouz, l’atelier poursuit sa démarche de création et favorise les rencontres insolites. Cette année, l’originalité musicale vient de la combinaison de musiques latines et jazz originales, avec des rythmiques inspirées de l’Afrique et du Brésil. Mélange des genres aussi pour la présentation en salle : participeront les ateliers Photo, Expression théâtrale et Danse africaine.
 
Marianne Bruller chant, écriture
Michel Olivier Bonnin clavier, composition
Patrick Labarde flûte traversière
Christian Pujol synthés
André Lesieur piano
Philippe Faujeau guitare, bass fretless
Frédéric Marcos saxophone
 
  Pierre Souchard bass
Patrick Mancini percussions
Karim Salhab batterie électronique
Avec la participation
de Michel Simonneau
aux percussions africaines,
deejeridoo et violon
 
   
Vendredi 16 juin 21h
Salle de spectacles
 
Atelier encadré
par Adel Ben Azouz
et Régis Mayoux
 
Entrée libre
Réservation au 05 46 51 14 70

 
Illustration atelier création musicale
 
Danse africaine
  Au-delà de la danse, c’est toute une culture que cet atelier permet d’appréhender. Autour d’un propos engagé, la restitution qui sera présentée traitera du thème de l’eau, élément rare et vital, au son de la cora, flûte mandingue, du doonoun, du balafon et des djembés.
 
  Samedi 24 juin 20h30
Salle de spectacles
 
Ateliers encadrés par Ben Auguste Adiko
 
Entrée libre
Réservation au 05 46 51 14 70

 
 
     
Mercredi 21 juin 06
Journée Découverte des ateliers
 
 
Une saison
autour
du thème
"entre rêve
et réalité"
Dans son projet artistique et culturel, le Carré Amelot soutient la pratique amateur en proposant notamment, une palette d’ateliers réguliers encadrés par des professionnels.
Afin de fédérer ces ateliers, nous avons souhaité, cette saison, initier un projet collectif autour du thème Entre rêve et réalité.
Adhérents et non-adhérents du Carré Amelot, nous vous convions à trois rendez-vous découverte des travaux d’atelier réalisés au cours de cette saison :
Illustration "Un petit coin de mon rêve en réalité"  
• vendredi 16 juin : atelier de Création musicale (voir page précédente)
• samedi 24 juin : ateliers Danse africaine (voir page précédente)
• mercredi 21 juin : journée Découverte des ateliers.
 
10h Ouverture des expositions Expression plastique, Dessin peinture, Photographie, Art de la couture.
 
11h Ateliers d’Expression théâtrale 5/8 ans :
Cendrillon à la cour des Miracles.
 
13h30 Ateliers d’Expression théâtrale 9/11 ans :
La Fête des contes, suivi de Jack a dit.
 
15h30 Atelier d’Expression théâtrale 12/17 ans :
C’est vraiment drôle le cerveau.
 
18h Diffusion des courts métrages réalisés dans les ateliers audiovisuels et présentation des travaux multimédias interactifs.
 
19h Inauguration des expositions des ateliers Photographie, Dessin peinture, Art de la couture.
 
  Expression théâtrale
 
     
Ateliers 5/8 ans
11h - Cendrillon à la cour des Miracles - Durée : 45mn
Un petit peuple de miséreux cocasses dont la vie monotone va être éclairée par la découverte d’un livre. Les uns après les autres, ils entrent dans le conte et expriment leurs rêves et désillusions. Une façon de découvrir la Cendrillon des frères Grimm et une Cendrillon contemporaine, confrontée à la pauvreté, mais qui joue sa vie avec caractère et humour.
 
Ateliers 9/11 ans
13h30 - La Fête des contes - Durée : 55 mn
Tous les 2 ans a lieu la fête des contes. Les personnages des contes ont rendez-vous dans la forêt de l’Enchanteur Merlin. Chacun fait un effort pour que tout se déroule bien. Mais...
 
Jack a dit - Durée : 20 mn - Dans le cadre du projet collectif.
Les enfants ont pris le pouvoir, les adultes réduits en esclavage.
La réalité vaincra-t-elle le rêve de tous ces enfants ?
 
Ateliers 12/17 ans
15h30 - C’est vraiment drôle, le cerveau - Durée : 1h45 mn
Histoires d’amour, d’argent, de la vie de tous les jours, à partir des textes de Durringer et de textes écrits et revus par les ados, où la réalité s’avère parfois violente et ne laisse aucune place au rêve.
 
Expression plastique
 
Mercredi 21 juin
à partir de 11h
Salle de spectacles
 
Ateliers encadrés par Alexandra Roquetanière
 
Entrée libre
 
Illustration ateliers expression théâtrale
Ateliers 5/12 ans
Ambiance dans le noir
Les enfants présentent une déambulation le long de l’arc-en-ciel... entre rêve et réalité. Les zones de couleur sont symbolisées par des «sas» aériens, réalisés en tissus frangés et colorés. Le visiteur passe d’un «sas» à l’autre, d’une couleur à l’autre, découvrant un univers de formes, de dessins, d’ombres et de lumières où se mêlent imaginaire, réel, vie, paix, destructions, peurs...
 
Du mercredi 21
au mercredi 28 juin

1er étage du Carré Amelot
 
Ateliers encadrés par Cécile Fournier
Dessin peinture
  
 
 
Atelier 13/15 ans
Mon rêve, ma réalité - Boîtes en volume
En réalisant des volumes associant matériaux plastiques et images tirées du réel, les participants matérialisent leur propre idée du rêve et de la réalité. Que se passe-t-il quand on confronte matière réelle et imaginaire ?
 
Atelier Perfectionnement Adultes
Matérialisation - Pochades peintes
Réalisation de petits formats après écoute d’une pièce sonore au Studio Delta P.
Comment passe-t-on de l’oreille à la main ? Comment traduire ses pensées ? Comment transformer ces images sonores ?
 
Illustration ateliers Dessin peinture
Du mercredi 21
au mercredi 28 juin

Hall du Carré Amelot
 
Ateliers encadrés par Virginie Rouvière
 
Avec la collaboration du Studio Delta P
 
Présentation :
mercredi 21 juin 19h

 
Groupe de recherche Adultes
Polymorphe
- Volume pluridisciplinaire

En jouant sur les techniques mixtes (dentelles, photographies, plante, terre...), l’atelier de recherche s’est posé la question de l’ambiguïté des matériaux. En effet, les matières sont réelles, mais quand on les travaille, quel sens prennent-elles ? Quelle est ici la part du rêve ?
 
Avec la collaboration de l’atelier Art de la couture et du service communication du Carré Amelot
 
Présentation :
mercredi 21 juin 19h

 
Photographie
 
 
Ateliers Noir et Blanc et Numérique
Autour du thème «Rêves et réalités», cette exposition collective réunit les travaux de tous les ateliers Photo du Carré Amelot.
Le thème a été travaillé lors d’une quinzaine de rencontres hors temps d’ateliers. Les adhérents ont pu présenter leur travail en cours à Daniel Maigné et Mathieu Bernard-Reymond, photographes exposés dans la galerie. En effet, le thème proposé chaque saison entre en résonance avec le fil conducteur du programme des expositions présentées dans la galerie, qui offrent au regard différentes interprétations du sujet.
Les Daniel Maigné et les membres des ateliersateliers sont d’abord des espaces d’expression. Les séances de prise de vues et les réunions, complémentaires aux ateliers, sont des moments privilégié d’échange et de rencontre entre des adhérents mettant en œuvre des techniques photographiques différentes. L’exposition de fin d’année est le résultat de cette confrontation et cette démarche collective.
 
Daniel Maigné et les membres des ateliers
Du mercredi 21 juin
au samedi 22 juillet

Cette exposition sera reprise durant la première quinzaine de septembre
Galerie de photographie
 
Ateliers N&B encadrés par Laetitia Dufraisse Laurent Rivet
Ateliers Numériques encadrés par Jean-Claude Foucher
 
Animation des rencontres du projet collectif Yves Phelippot
 
Présentation :
mercredi 21 juin 19h

Entrée libre
 
 
Art de la couture
 
 
Stage Dentelle
Le fil conducteur pour notre stage est «la dentelle», réalisée par les adhérentes et intervenants des stages complémentaires à l’atelier régulier de couture.
• Travaux pratiques de teinture et patines sur dentelles nécessaire à la réalisation de la robe géante.
• Anatomie et géométrie du corps.
• Choix de vêtement à transformer grâce à la découverte de la dentelle.
• Découverte et initiation à la dentelle au crochet «free form» et du kumihimo (tressage de cordelettes utilisées sous différentes formes).
• Réalisation de vêtements «custumisés» qui seront portés lors de la restitution par les adhérentes.
Sur le thème «entre rêve et réalité» :
• Conception d’une robe géante, fruit d’un travail collectif en réunissant les techniques abordées lors des précédents modules.
• Projection de diapositives sur le costume (bande son, éclairage) sur le thème de la dentelle.
 
Ateliers encadrés par Anne Naudet, Florence Laforge
 
Avec la participation des ateliers Photo et du Studio Delta P

 
Illustration atelier Art de la couture
 
Mercredi 21 juin
Puis visite sur RDV, aux heures d’ouverture, jusqu’au 28 juin
Suivre le fléchage à partir du hall
 

Présentation des travaux :
mercredi 21 juin 19h

Entrée libre
 
Audiovisuel
 
Diffusion sur grand écran des courts-métrages réalisés dans les ateliers audiovisuels encadrés par Christophe Coulais, Hervé Godreuil, Valérie Huet, Marianne Salmas.
 
Stage Dessin animé 13/17 ans
• Embrouille au Jazz Café
Dessin animé en papier découpé - 1’42- Réalisé par Jean Daniélou, Alexandra Dubosc, Raphaël Laguerre, Joana Maurel.
 
Atelier Dessin animé 10/12 ans
• À ce soir ! - Dessin animé en papier découpé - 1’42 - Réalisé par Mathilde Baron, Mathilde Blanc, Alice Portelli, Marie-Caroline Segui
 
Atelier Adultes Réalisation d’un film d’animation avec Flash
• En voir de toutes les couleurs - Mini-série d’animation en 2D
Réalisé par Amalia Bianchi, Kevin Bouyrie, Olivier Coache, Géraldine Jacaud, Mina Perrichon

 
Atelier Étudiants Réalisation Audiovisuelle
En partenariat avec l’Université de La Rochelle
• Postmoderne - 3’05- De Jonathan Lombard et Benjamin Sauvère, avec la participation de Rozenn Braud
• Qui sème le vent… - 2’50 - De Marie Denis et Nathalie Elisabeth, avec la participation de Mathieu Rigolot
• Question de temps - 2’30 - De Olivier Fortin et Étienne Magnier
• Les Rencontres forment la jeunesse… - 2’45 De Alexandre Carroni, Khalid Chemmali et Baptiste Durand-Bret
 
 
Proposé par
l’ECM / Cyber-base
 
Mercredi 21 juin 18h
Salle de l’ECM
Entrée libre
Illustration stage Dessin animé
En complément : présentation d’une petite exposition présentant les différentes étapes de création d’un dessin animé
Illustration atelier Étudiants
Multimédia
 
Présentation et consultation des travaux multimédias interactifs
réalisés dans les ateliers, stages et modules multimédias, sur les
postes informatiques à disposition :
 
Stage Développer un jeu sous FlasH
12/15 ans

Proposer à des jeunes de 12 à 15 ans de passer leur vacances
à faire des jeux vidéo ? Et pourquoi pas !
Attention, il ne s'agit pas là d'une «LAN Partie», mais plutôt
d'une découverte de la programmation, des variables, des boucles
conditionnelles... Après une découverte des méthodes de dessin
sur outil informatique et de l'animation, chacun a organisé
ses éléments graphiques en «objets» et a «scripté»
les comportements de ceux-ci dans les différentes phases du jeu...
Yetiman - Réalisé par Antonin Barbe.
Dans sa grotte, l'abominable Yetiman collecte de l'eau pour Chang.

Cuisinelo - Réalisé par Renaud Evennou.
Un cuisinier débordé aux prises avec des couteaux et des assiettes.

PacMoun - Réalisé par Thomas Garcia.
Le terrible Pacmoun doit faire face en terrain hostile.

 

 
Proposé par
l’ECM / Cyber-base
 
Mercredi 21 juin 18h
Salle de l’ECM
 
Ateliers encadrés par David Aladenise
Entrée libre

 
Illustration stage Développer un jeu sous Flash
Ateliers Adultes Création de pages web
Chaque groupe des ateliers Création de pages web a imaginé
un environnement interactif sur le thème de l'autoportrait
imaginaire, choisissant un environnement graphique, un mode
de représentation et de narration. Ces réalisations font suite
à un cycle d'initiation et met en oeuvre différentes techniques
de mise en page web (traitement d'images, HTML, CSS, Scripts...).
Chiromancie (titre provisoire) - Réalisé par le groupe 1.
Sur les cartes de mes souvenirs (titre provisoire) -
Réalisé par le groupe 2.
• Travaux en cours - Réalisé par les groupes 3 et 4.
 
Illustration ateliers Création de pages web
Le Grand Alphadrome
Dans le cadre de la Fête de l’Internet
En partenariat avec l’association Gloubi For Ever
 
Atelier encadré par David Aladenise et Frédéric Phelippot
Photo Jacky Yonnet
 
Jacky Yonnet, fondateur du secteur audiovisuel et multimédia du Carré Amelot, est décédé mardi 4 avril.
 
Il restera une figure importante, tant auprès des artistes que des institutions.
 
En 1975, il fonde, à la Maison Municipale des Jeunes, le Ciné-Club qui fonctionnera jusqu’en 2000, avec Ciné-Mômes. Il met en place successivement Génération Vidéo, Vidéo Saga, Pixels, programmations ouvertes à de jeunes créateurs s’appuyant sur les nouvelles technologies de l’image.
 
Militant du cinéma indépendant, il est co-fondateur de Cinémarge, festival de cinéma expérimental, intégré en 1974 au Festival International du Film de La Rochelle.
 
Cet engagement est essentiel. Il permet d’obtenir de l’INA une dotation en matériel qui sera à l’origine de l’atelier Super 8, fondé en 1978.
 
La mise en place d’ateliers, stages et actions de soutien aux jeunes réalisateurs est une constante de son action au sein de l’Unité Ciné Vidéo, puis du 3ème Œil.
 
L’avènement du numérique constituera une dernière étape déterminante. En 1999, est créé l’Espace Culture Multimédia, label du ministère de la Culture et de la Communication, qui permettra de renforcer et diversifier les pratiques audiovisuelles et multimédias en direction du grand public.
 
En tant qu’auteur-réalisateur, Jacky Yonnet avait lui-même signé plusieurs films, parmi lesquels Sachso pour mémoire et La Rochelle dans la tourmente, documentaires sur la Résistance et la Déportation, sujets qui lui tenaient particulièrement à cœur.
Réalisation Espace Culture Multimédia du Carré Amelot