Sillages - Programme de février, mars et avril 2006
Carré Amelot
Espace Culturel de la Ville de La Rochelle / Espace Culture Multimédia
  Programmation   Agenda   Archives  
Spectacles Tout public
 

Performance
danse, cirque, photo

 

  Samedi 4 février 20h30
 
Dance and you : performance de 15 mn, première étape vers la création du spectacle Mars 2056
 
Mars 2056 : répétition publique d’un travail de recherche effectué au cours de la résidence au Carré Amelot, puis échange avec le public
 
Conception et mise en scène Brigitte Pougeoise
Chorégraphie Dominique Brunet
Danseur circassien Nathan Israël
Trapézistes Chloé Moglia, Mélissa von Vépy
Musiciennes Sylvaine Hélary, Anne Gouraud
Création lumière Patricia Godal
 
Avec le soutien du Théâtre de la Marionnette à Paris et le Parc de La Villette
 
Logo Spectacle DécouvertePlein tarif 10€
Tarif réduit 8€

 
  Brigitte Pougeoise
Après deux résidences de recherche à Cherbourg, Brigitte Pougeoise est accueillie au Carré Amelot du 28 janvier au 4 février, afin d’y préparer la création d’un nouveau spectacle intitulé Mars 2056.
Photographe d’un grand nombre de compagnies de marionnettes, de théâtre d’objets et d’ombres, françaises et étrangères, Brigitte Pougeoise a présenté son travail dans de nombreuses expositions, dans la presse et l’édition. Depuis 2003, elle a initié une recherche autour de la mise en scène de ses images qui passe par l’installation et la performance.
 
Dance and you, danse d’images photographiques, de corps et de sons, a été présentée à la 3ème Biennale Internationale des Arts de la Marionnette à La Villette, en juin 2005.
Les photographies sont projetées sur le corps du danseur et l’effet mouvement/image créé par celui-ci est filmé et retransmis simultanément sur un écran cinéma.
La chorégraphe Dominique Brunet est assistante à la mise en scène. Cette création laboratoire est à la fois un objet autonome et une étape dans la réalisation de Mars 2056.
 
Mars 2056 travaille sur les métamorphoses et recréations des images en utilisant la peau et la matière comme vecteurs.
Il est vraiment question de résonances et d’interactions entre l’image, le son et le mouvement. L’évolution du danseur et des trapézistes sur le plateau se trouve questionnée par le jeu de la caméra qui sélectionne à des distances variables des parcelles de “corps tatoués”. Une partition musicale, parfois improvisée est interprétée par deux musiciennes présentes sur scène (flûte traversière, contrebasse, voix et percussions).
La musique donne le ton aux couleurs, aux déformations, par moments en décalage par rapport à la projection des images “projetées” et du film. Des voix, des cris, des onomatopées sont entrecoupées par des silences. Sur le plateau, le son circule comme l’image, à son tour mixé, et rediffusé en direct. C’est en    s’inspirant des nouvelles, L’Homme illustré de Ray Bradbury et Les Abeilles de
         Yôko Ogawa, que le projet de spectacle s’est développé.
 
                Nombre de places limité :
                   merci de bien vouloir réserver au 05 46 51 14 70
 
   
Images de chair
Quand la peau devient une surface sensible où naissent et disparaissent les images, la frontière entre le vivant et l’inanimé se brouille. Dans ce théâtre d’ombres où la peau sert d’écran, l’image devient substance. Le grain, la souplesse, les plis, impriment aux corps projetés des inflexions étranges, une respiration inattendue... Le visage accueille aussi des masques tatoués à même la chair, qui cachent et révèlent des traits d’un autre âge. L’image semble remonter des profondeurs de l’intime comme une réminiscence. Comme l’exhumation de sensations enfouies. Un précipité d’images à même la chair.
Ces métamorphoses troublent l’identité, suggèrent de multiples vies habitant l’être.
Un doute persiste : de l’image ou de la peau, qui absorbe l’autre ?
Naly GÉRARD, journaliste à la revue Mouvement
 
Réalisation Espace Culture Multimédia du Carré Amelot