Sillages - Programme de novembre, décembre 2005 et janvier 2006
Carré Amelot
Espace Culturel de la Ville de La Rochelle / Espace Culture Multimédia
  Programmation   Agenda   Archives  
   
 
 
Escales documentaires
5ème festival international
du documentaire de création

 
«Cinéma d’auteur ou cinéma de témoins, film militant ou film de propagande, vidéo intime ou comédie du réel, les Escales accompagnent la création documentaire dans ses recherches, ses réflexions et ses ouvertures, aux confins de la production audiovisuelle, à l’intersection des genres entre oeuvre d’art, outil pédagogique et cri primal. (...)
C’est la découverte, non pas du monde ni de nous-mêmes, mais d’autres regards sur l’univers, d’autres écoutes sur nos sociétés, d’autres prises sur nos consciences, que l’équipe des Escales documentaires propose...»
Didier ROTEN, président des Escales documentaires
 
Dans le programme présenté au Carré Amelot, nous vous signalons tout particulièrement :
 
  Affiche Escales Documentaires 2005
 
En partenariat avec l'ECM / Cyber-base
 
Du 8 au 13 novembre
 
Contact : site des Escales Documentaires
 
 
• La rétrospective Joris Ivens
Ce cinéaste d’origine hollandaise a passé sa vie à parcourir le monde mettant son cinéma au service des peuples qui luttent pour leur liberté. Il rencontre, en 1963, Marceline Loridan qui va partager sa vie et collaborer à ses films jusqu’à sa mort en 1989.
À noter : films présentés en 35 mm.
 
• Camera kids - De Ross Kauffman et Zana Briski - 1h23
2004 - Red Light Films - USA - Oscar 2005 du Meilleur film documentaire
Jeudi 10 novembre, 21h
 
Samedi 12 novembre
• Doc out
Documentaires internationaux sélectionnés parmi la production des 4 dernières années :
À 14h : Raymond, coiffeur pour homme - De Laurent Marmole et Arthur Cemin - 26’ - 2005 - 5ème planète
À 15h :
- La Voiture des juges de courses a défoncé un cheval - De Patrick Boujard et Frédéric Dano - 17’ - 2004 - ENS Louis Lumière
- Slam Sang Terre - De Gaël Parent et Hugues Beaudoin - 10’ - 2005
- Une Route de la soie - De Cagla Zencirci et Guillaume Giovanetti - 11’ - 2004 - Envie de Tempête Productions
À 16h : Violent Days - De Lucile Chaufour - 104’ - 2005 - Agar 31
 
   
Tarif unique 2,5€ (Passeport 10€)
Les programmes Jeune public et Vitrine locale sont en entrée libre
 
Un programme complet du festival est édité par Escales documentaires
 
• L’Enfant, la parole et la cité
Documentaire jeunesse - D’Elsa Ramirez
52’ - 2005 - Paris-Barcelone Films
Mercredi 9 novembre, 14h30
 
• La nuit du doc musical
Attention : films cultes !
Entre chaque film, perfor-mances de DJ Toryep, vidéo scratcheur, dans le hall du Carré Amelot.
Dig - D’Ondi Timoner - 1h47 - 2004 - USA
Step across the border - De Nicolas Humbert et Werner Penzel - 1h30 - 1990 - Suède
Super 8 stories - D’Emir Kusturica - 1h30 - 2001 - Allemagne / Italie
Samedi 12 novembre, à partir de 23h
 
Spectacles Tout public
 

Compagnie Dos à Deux
 
C’est l’histoire d’une mère et de son fils, habitants isolés au milieu d’une mer bleu azur.
Ils vivent une existence simple presque archaïque.
Un jour, la mère, soucieuse de la continuité de cette vie, va quérir une femme pour son fils.
Elle vient d’une autre terre, lointaine.
Ils apprennent à s’apprivoiser tous les trois et à composer leurs espaces , non sans se frotter et s’affronter.
Rien ne devrait déranger cet équilibre ancestral. Mais un jour, ou peut-être progressivement, ils ne se souviennent pas, l’eau qui les entoure disparaît... L’eau devient terre.
Ce chaos vient rompre un rythme originel, ils doivent partir, s’exiler vers un ailleurs où retrouver la source de la vie.
Le voyage est long, il a ses codes, ses embûches, ils vont se confronter à ce qu’ils ne pouvaient pas imaginer, ils vont attendre, espérer et désespérer.
Ils sont maintenant dans l’espoir de ce qui leur manque et se laissent souvent, malgré eux, envahir par la saudade.
 
 
 
 
 
La Compagnie Dos à Deux travaille en France et à l’étranger depuis de nombreuses années.
La scène du Carré Amelot est l’un des espaces d’élaboration de sa nouvelle création, Saudade, quatuor pour trois bougeurs et une marionnette.
La compagnie choisit le thème des migrations pour sa nouvelle création. Artur Ribeiro et André Curti adoptent la forme du trio comme une nouvelle exploration théâtrale et gestuelle.
Ils souhaitent continuer à affirmer leur point de recherche centré sur le geste théâtral dans une partition chorégraphiée, le rapport à l’objet en tant qu’élément scénographique et prolongement du corps.
 
 
 
 
 
 

Ce spectacle a reçu le Prix du Public
au Festival d'Avignon en 2005.

 
Théâtre gestuel
Dans le cadre de l'année du Brésil en France
 
Samedi 19 novembre
20h30
Durée : 1h20
 
Mise en scène, dramaturgie et chorégraphie Artur Ribeiro, André Curti
Interprétation Lakko Okino, André Curti, Artur Ribeiro
Costumes, accessoires et visagisme Maria Adélia
Musique originale Fernando Mota
Scénographie André Curti, Artur Ribeiro
Lumières Frédéric Ansquer
Dessins et peintures en mouvement Michel Costiou
 
Plein tarif 12€
Tarif réduit 10€
Tarif - de 15 ans 4€
 
Spectacles Tout public
 
Art, sciences et technologies
Conférence de Dominique Moulon
Proposé par l'ECM / Cyber-base

 
Les problématiques esthétiques du virtuel et de l’interactivité sont nées de la confrontation des arts et des technologies.
Des territoires à la croisée des arts et des médias tels les réseaux ou les jeux vidéo sont investis par les artistes.
Des projets artistiques sont développés au sein de laboratoires de recherches où scientifiques et artistes collaborent et exploitent les biotechnologies.
Les technologies du numérique sont au centre de ces multiples pratiques qu’il est intéressant de confronter.
Ces mêmes technologies, bien souvent, sont envisagées comme des médias avant de devenir des outils.
   
 
 
 
Vendredi 25 novembre
20h
Salle de l’ECM
Durée : 1h
Entrée libre
 
Dominique Moulon a étudié les Arts Plastiques à l’École Nationale des Beaux-Arts de Bourges, puis à l’Université de Paris 8 (DEA en Esthétique, Sciences et Technologies des Arts). Il est aujourd'hui enseignant et journaliste à Images Magazine.
 
 
 
     
Souffles d’Éole
Lecture
Compagnie Toujours à l’Horizon

Peut-être le premier souffleur au théâtre s’appelait Éole... Emporté dans un projet nommé Tempêtes depuis trois ans, le Théâtre Toujours à l’Horizon se pose un moment d’hiver pour une lecture.
Où, avec Énée dans la tempête, le journal de bord de l’amiral Christophe Colomb, les «exhalaisons» d’Aristote, en passant par les quelques 400 noms de vents, les voix traverseront des textes tantôt graves, tantôt légers, selon que le souffle d’ Éole se gonfle et se déchaîne pour nous soumettre, ou s’adoucisse et s’apaise, mais toujours nous enveloppe de son aura invisible, insaisissable.
 
Le vent, c’est de l’air très fort.
On ne le voit pas ; on le sent, on l’entend.
Parole d’enfant
 
Extraits des textes : L’Énéïde, de Virgile ; Journal de bord 1492- 1493 de Christophe Colomb ; Les Météorologiques d’Aristote ; Le Souffle d’Éole, de Lyall Watson
 
Dans le cadre de ce projet Tempêtes, le Théâtre Toujours à l’Horizon a présenté Juste une histoire de fi l, forme courte au Teatro Bettini, programmé par le Carré Amelot en décembre 2004.
Prochaine création : Et si les oiseaux s’arrêtaient de chanter, au Théâtre Toujours à l’Horizon, en mai 2006. Les deux textes sont de Sylvaine Zaborowski et les mises en scène de Claudie-Catherine Landy

 
Lundi 12 décembre 19h
Au Teatro Bettini,
rue Thiers, La Rochelle
Durée : 50 min.
 
Lecteurs Claude Landy, Mireille Rias, Marie-Claire Vilard
Conception Claudie-Catherine Landy, Mireille Rias
 
Tarif 3€
Nombre de places limité :
réservations indispensables
au 05 46 51 14 70

 
   
Les Songes du temps
Soirée haut-parlante
Œuvres de Éric Mulard
 
L’expression courante «son enregistré» fait penser à un son mis sur un registre, un son fixé en somme : situation incroyable, inédite, en tout cas il y a à peine plus de cent ans.
Le plus inouï, c’est le réveil du son fixé à travers le haut-parleur.
(...) Ce «réveil haut-parlant» des sons tourne dans ce spectacle autour de trois grandes thématiques.
En premier lieu, il y a le réveil des paroles, des voix, des parlers, autrement dit le réveil de la chair sonore des langues du monde.
D’un autre point de vue - j’allais dire «point d’ouïe» -, il s’agit des songes que fait naître le réveil d’impressions et de souvenirs sonores et musicaux, que je présente comme une suite de tableaux pour l’oreille.
C’est, enfin, l’agitation autour du commencement d’une aventure expérimentale, Miméson qui met en jeu la d ramaturgie du mime, du silence et du son. Seront présentées dans cette soirée quelques premières «études» de retour de l’aventure.
Réveil et, plus exactement, départs pour des croisières agitées par les songes, par la poésie du sonore au sein de laquelle, d’une certaine façon, nos cinq sens sont conviés.
Éric MULARD, 2005
 
 
   
 
Création
 
Dans le cadre
des résidences
Art des sons
proposées par Delta P
 
Vendredi 9 décembre
20h30
Durée : 1h
 
Scénographie et diffusion du son
Éric Mulard
 
Plein tarif 10€
Tarif réduit 8€
Tarif - de 15 ans 4€

 
Tarifs découverteCarte Découverte
 
  Programme de la soirée :
 
• Soudain, les moustaches de l’ambre
Création en octophonie - Œuvre de musique électroacoustique
Musique inouïe des langues du monde. La chair sonore de la parole humaine se présente comme une mine intarissable dans l’inattendu de son déploiement à entendre. Théâtre et musique des mots, c’est à cette confluence que se situe le propos même de l’œuvre.
 
• Les Songes du temps
Création - Commande de l’État - Œuvre de musique électroacoustique
Souvenirs et impressions d’un témoin-auditeur du monde. Scènes sonores saisies dans le quotidien et, pour certaines, captées depuis longtemps. L’écoute de leur enregistrement me laisse à chaque fois une sorte d’écho, fait d’émotions et d’histoires renouvelées. La tentation a été, à partir de ces traces brutes, gorgées de réel et de vie, de les présenter - utopie ? - comme des signes, des tableaux, voire des symboles d’un théâtre de l’audible. L’imaginaire s’est emparé de ces «empreintes» pour déclencher comme une irisation d’images, de dramaturgies, composant ainsi un bouquet de «fragrances»... à entendre !
 
• Miméson
Études expérimentales pour sons haut-parlants, gestes et silences
Avec la complicité de Cécilia Bongiovanni et Philippe Lefèvre, mimes de la Compagnie du Tacot
 
Rencontre avec Éric Mulard :
mercredi 7 décembre, à 18h
Entrée libre
 
  Éric Mulard, né à Paris en 1948, est responsable de Delta P, qu’il a fondé, en 1983, avec la participation de Pierre Boeswillwald.
Il est membre fondateur de la RPEME (Réunion pour la Promotion et l’Enseignement de la Musique Électroacoustique) des CIME / UNESCO.
Son travail de composition est essent ie l l e me nt orie nté vers une recherche expérimentale de l’art des sons et des musiques électroacoustiques
Il travaille notamment dans les domaines du théâtre, de la muséographie sonore et de la poésie sonore. Ses œuvres de concert ont été jouées et diffusées dans de nombreux pays.
Il est lauréat des concours de Bourges et de Radio France.
 
Discographie : La Métamorphose d’un départ ; La Loupe d’orme ; Le Santal irisé ; Le Passage de l’instant ; Turbulence ; Incantation ; Louteou.
 
Spectacles Tout public
   
Chroniques immigrées
Petite forme de spectacle à domicile
Théâtre du Ballon Rouge

 
     
«Avec Chroniques immigrées, il ne s’agit pas de théâtre à proprement parler, mais d’une forme simple, une mise en espace de lectures sensibles portées par les comédiens, qui nous emmènent de la Turquie à l’Afrique, du Portugal à l’Algérie, de tous ces lieux de l’exil, entre rêveries et paysages autour d’univers musicaux aux accents d’ici ou d’ailleurs...
C’est un véritable voyage à l’intérieur de textes colorés, de correspondances, de récits et de témoignages traversés par une humanité poignante et authentique.
Le projet autour de la mémoire immigrée a mûri en cours de création de La Ville étrangère, le texte écrit en 2003, en hommage à l’Algérie, et mis en scène au Théâtre du Ballon Rouge.
Je voulais parler de l’exil, du déracinement, de la difficulté du renoncement à la terre nourricière - celle de la prime enfance - celle des premiers éveils. Plus qu’un hommage rendu à la mémoire immigrée, j’imaginais un travail très précis autour de l’évocation - comme un temps de souvenirs, un salut rendu à des personnes croisées et inconnues de la grande histoire, un dialogue entamé et jamais achevé, avec des gens du hasard - ceux de l’enfance - des voyages qui nous lient à des êtres de passage, à leurs paroles, à leurs souffrances...
Je voulais que soient entendues leurs voix, leurs humanités construites sur des exils douloureux, mais aussi sur la puissance de la reconstruction, de l’intégration.
J’ai imaginé un cycle de trois années autour de petites formes théâtrales, poétiques et musicales. L’idée était d’emmener ces «petites formes» à l’intérieur des maisons, des appartements, au plus près de l’intimité familiale.
Il fallait que le public soit très proche des artistes, qu’il soit dans l’échange et le partage de ces histoires ramenées du monde entier ; que l’on renoue en toute simplicité avec la notion de l’accueil, de l’hospitalité, qu’il y ait, en quelque sorte, une communion autour de la parole et de la musique comme dans les plus anciennes traditions orales.»
Dany MARTINEZ
Théâtre à domicile
À voir en famille
à partir de 12 ans

 
Samedi 14 janvier 19h30
et dimanche 15 janvier 15h
Durée : 1h15
 
Conception, réalisation Dany Martinez
Coordination des quartiers Anne-Michèle Marec
Avec Mariana Ballestero, Mahé Frot, Raphaël Mahé, Rui Angelo Pacheco Fernandes, André Beun, Pascal Ducourtioux
 
Partenaires : Ville de La Rochelle, CDA, Conseil Général de la Charente-Maritime, DRAC Poitou-Charentes, FASILD, État / Fonds d’intervention pour la ville
 
Renseignements
sur les conditions d’accueil
à domicile au 05 46 51 14 75
 
 
Je voulais que soient entendues leurs voix,
leurs humanités construites sur des exils douloureux,
mais aussi sur la puissance de la reconstruction, de l’intégration.

 
    Dans l’esprit du travail réalisé la saison dernière par l’équipe du Théâtre du Ballon Rouge dans les quartiers de la Ville de La Rochelle et de la CDA, le Carré Amelot souhaite s’associer à cette belle aventure humaine et artistique.
Il propose aux habitants du cent re ville d’accueillir à leur domicile une forme légère de spectacle et d’ouvrir ainsi leur porte aux proches, aux voisins et «aux étrangers dans la maison».
Autour d’un propos artistique sensible et poignant, nous célébrerons le partage, l’échange, la découverte, l’émotion en toute convivialité.
 
   
Moi qui marche
Compagnie aiA
 
Floriné a été blessé par la folie
des hommes. Tout est-il perdu ?
Bonnes intentions, sourires, encouragements,
rien ne referme la blessure.
Puis soudain, un homme arrive ; son regard est différent ;
la rencontre a lieu. Malgré des débuts difficiles, une relation affectueuse et pleine de considération réciproque s’établit entre eux. Petit à petit, l’enfant reconstruit sa capacité de s’étonner, de penser, de jouer.
Trois comédiens manipulent à vue deux grandes marionnettes qui représentent un homme et un enfant. Le jeu des acteurs, la projection de dessins réalisés par des enfants d’une école élémentaire, les ombres chinoises, la mobilité du décor suggérant espaces et temps différents, la richesse de l’univers sonore, un dialogue réduit à l’essentiel... Tous ces éléments contribuent à raconter une histoire où se mêlent moments de vives émotions et d’insouciante gaieté.
 
La Compagnie aiA
Depuis 1998, la compagnie s’intéresse aux spectacles destinés au jeune public. «Nous avons abordé d’emblée des sujets de réputation délicate, en considérant que les enfants se posent des questions fondamentales qui méritent des réponses que les adultes, par peur, ne leur donnent presque jamais.
Dans cet esprit, la compagnie a monté :
- Qu’y a-t-il dans la malle du capitaine ?, Prix du Public du Festival International de la Marionnette, Cannes 2000 ;
- Salto und Mortale, Prix du Public et Prix du Jury du Festival Bavarois du Théâtre d’Ingolstadt et le Bayericher Theater Preis, Münich, 2002.
   
 
 
 
Théâtre
de marionnettes

À voir en famille
à partir de 9 ans

 
Vendredi 20 janvier 20h30
Durée : 55 min.
 
Mise en scène Jean-Paul Denizon
Assistant à la mise en scène Pascal Vialette
Comédiens-manipulateurs Melita Poma, Arnaud Caron, Yves Castellano
Marionnettes Mélanie Mazoyer

Décors Natacha Markoff
Assistante décoratrice Coralie Sanvoisin
Création sonore Fred Poulet
Lumières Véronique Charbit
 
Plein tarif 12€
Tarif réduit 10€
Tarif - de 15 ans 4€
 
   
 
Dans un quasi silence, cette histoire de bruit et de fureur d’une efficacité redoutable montre les effets de la guerre sur un enfant et son difficile cheminement vers la re-naissance que l’on suit avec émotion. Ce spectacle vous prend aux tripes.
Télérama
 
Spectacles Jeune public
   
 
Uccellini
Compagnie Skappa

 
Avec Uccellini, l’envie était d’aller à la source
de ce qui me fait peindre, en déposant
pour commencer, la plus ancienne des traces :
la main rouge de terre. Avec des outils simples,
une vie s’imprime sur la toile - celle du personnage
peint qui grandit presque par hasard - et celle
de la comédienne qui, guidée par son souffle,
prend conscience de l’espace et du regard des autres.
Ainsi, la peinture finale comporte-t-elle toute la vie
des 30 minutes passées ensemble.
Jouer pour les tout-petits, c’est ne conserver que l’essentiel.
Isabelle HERVOUËT
 
Uccellini est l’histoire d’une peintre qui, pour trouver l’idée du tableau, fouille dans la mémoire informulée de ses sens. Elle cherche, avec ses pinceaux, de l’eau et de la terre. Par recouvrements successifs, par transformation douce ou brutale, par erreur, elle raconte le chemin parcouru du petit poisson qu’elle était, nageant dans l’eau tiède au coeur du monde, jusqu’à l’oiseau qu’elle aspire à être.
 
   
 
 
Théâtre et peinture
Pour les petits
de 9 mois à 2 ans

 
Mardi 22 novembre
15h30
Mercredi 23
et jeudi 24 novembre

9h30 et 15h30
Durée : 35 min.
 
Conception et mise en forme Paolo Cardona, Isabelle Hervouët
Avec Joëlle Driguez
Musique Fabrizio Cenci
 
Enfant 3€ - Adulte 6€
Accompagnateurs de groupe :
gratuit

 
Séances complètes :
Mercredi 23 novembre 9h30
Jeudi 24 novembre 9h30
 
   
Mauvaise Herbe
Bouffou Théâtre

 
C’est l’histoire d’un vieil homme seul qui s’accroche obstinément au désir de voler. L’histoire d’une âme meurtrie qui rêve de liberté.
À l’aube du grand saut final, un enfant vient partager la vie de cet homme. Une brève amitié, bourrue et naïve à la fois.
Le passé et le présent se croisent... C’est aussi une tranche de vie où nos codes du pardon nous montrent du doigt.
Serge BOULIER
 
(...) C’est une histoire émouvante, dramatique qui parle d’amitié, d’amour, de pardon, d’exclusion, de solitude. (...) La richesse de ce spectacle est d’osciller entre humour et gravité, de provoquer le rire mais aussi de grandes interrogations, voire des larmes. (...)
France Inter -
Joël Simon, mars 2002
 
Le Bouffou Théâtre est une compagnie professionnelle qui, depuis 1986, crée et présente en France et à l’étranger des spectacles de marionnettes pour enfants et adultes.
Toujours dans une recherche de proximité et de partage d’émotions avec le public, Serge Boulier, directeur artistique de la compagnie, s’attache à mettre en scène jeu d’acteurs et marionnettes au service de propos qui tentent d’ouvrir des portes vers de «possibles ailleurs».
 
En coproduction avec le Ministère de la Culture, Très Tôt Théâtre. Avec le soutien de la Commune d’Hennebont, du Centre Culturel Le Rallye, du Théâtre Le Strapontin, du festival Méli’mômes, de L’Yonne en scène, du Chaînon manquant.

 
   
 
 
Théâtre
de marionnettes

Pour les 9 à 11 ans

 
Jeudi 26 janvier
10h et 14h30
Vendredi 27 janvier 10h
Durée : 50 min.
 
Textes Serge Boulier, Raoul Pourcelle
Mise en scène Serge Boulier
Vidéos Frédéric Joyeux pour Le 7e Œil
Création musicale Alain de Filippis
Création lumières Cédric Hingouet
Distribution Nathalie Le Flanchec, Yann Josso

Enfant 3,50€ -
Adulte 6€

Accompagnateurs de groupe :
gratuit

 
 
Concert JMF Musique classique pour le cycle 3
Duo con fuoco Jeudi 3 et vendredi 4 novembre 9h25, 10h35 et 14h30
Réservations : Jean-Louis Cartier 05 46 41 33 16 - Enfant 3,50€ - Adulte 6€ - Accompagnateurs de groupe : gratuit
Expositions
   
 
Du 18 novembre
au 17 décembre 17h

 
D’après le conte d’Andersen «La Petite Fille aux allumettes»
 
Photographies N&B
(épreuves aux sels d’argent)
Commande publique de l’État, collection du Fonds National d’Art Contemporain (CNAP), Ministère de la Culture et de la Communication, Paris
 
Remerciements
à la Galerie Camera Obscura
 
Entrée libre
   
Circuss
De Sarah Moon
Photographies N&B, film et livre d’artiste

 
Dans La Petite Fille aux allumettes , Sarah Moon prend des libertés avec le conte d’Andersen. Elle raconte la vie de Jeanne, aussi éphémère que ses allumettes...
 
«...Ce qu’il a d’émouvant, ce conte-là, c’est que Sarah se l’est raconté à elle-même. C’est son chant de rêve, son chemin d’ombre et de nostalgie.
Car Sarah est une exceptionnelle diseuse de mésaventure.
Même si vous écoutez bien, vous ne l’entendrez pas finir l’histoire en chuchotant avec Andersen «personne ne saura jamais avec quelle joie Jeanne est entrée dans l’année nouvelle».
Ce que dit Sarah, c’est que les clowns ne font pas seulement rire. Il leur arrive de sortir de piste et d’éteindre les lumières parce que la fête est finie.»
Robert DELPIRE, éditeur
 
«Le Petit Chaperon rouge de Sarah Moon avait impressionné le public : choix du récit de Charles Perrault qui se termine mal et de façon abrupte, choix du noir et blanc, transposition du conte qui se déroule en banlieue et en un moment précis de l’Histoire, coïncidant probablement avec la fin de la deuxième guerre mondiale.
 
Le conte se muait en un fait divers propice au reportage photographique, que transcendait la vision de Sarah Moon, qui crée une tension entre le réel et sa ré-invention fictionnelle. Sarah Moon propose ici une adaptation de La Petite Fille aux allumettes de Hans Christian Andersen.
Cette fois encore, le récit s’apparente à un fait divers dont l’issue est tragique. Dans ses histoires, le conteur danois est coutumier du fait : pas de sauvetage final dans Le Stoïque Soldat de plomb ou La Petite Ondine !»
Michel DEFOURNY
 
 
Visite commentée
 
Une visite commentée est proposée au grand public lors de chaque exposition. Des visites commentées peuvent être organisées sur rendez-vous pour les Centres de Loisirs et les établissements scolaires.
 
Circuss
De Sarah Moon
Visite tout public :
Jeudi 1er décembre 19h
Entrée libre
 
Contact : Martine Perdrieau
05 46 51 14 82
  «J’ai toujours senti la photo comme une possibilité de faire de la mise en scène, de raconter une histoire en images. Je cherche une image, avec un minimum d’informations et de repères, une image pas située et qui pourtant me parle, qui évoque ce qui s’est passé avant et ce qui va se passer après. Je sais bien qu’on peut contester cette manière de photographier, mais pourquoi y aurait-il une seule sorte de photos ? Je veux créer des images avec des éléments que je choisis, narratives ou évocatrices, au-delà du document sur la femme qui porte une robe. Je me donne un cadre littéraire, je me raconte une histoire. C’est le seul tremplin que je me sois trouvé pour sauter... (...).»
Sarah MOON, Coïncidences
 
Auteur d’une œuvre photographique à l’univers très personnel, Sarah Moon est connue du grand public pour avoir créé l’image de marque de Cacharel. C’est la représentante la plus reconnue de la photo de mo de dite «impressionniste». Dans son œuvre personnelle, elle met en lumière la beauté fugitive, l’éphémère, l’usure du temps...
 
Expositions
       
Vents d’Autan
Photographies de Daniel Maigné
 
 
 
Des empreintes, et des pas japonais.
Entremêlant ombres et lumière, chaque arrêt pour images enregistre des traces, sans tracé.
La moindre pulsion de vie, à chaque fois unique, et toujours renouvelée, emplit mon cadre photographe et envahit mon esprit flottant.
Les plus intimes frémissements que la vie propose s’articulent comme des étapes pour les sens.
Nul retour possible à des instants vécus, aux endroits baignés de lumière.
Il faut saisir tout en étant saisi.
Déjà, mes enfants ont grandi.
Déjà, dans le jardin, les fleurs prévoient de faner.
J’emprunte mon chemin à des pas japonais.
Daniel MAIGNÉ
 
 

Du 6 janvier
au 18 février
Entrée libre

  Des images douces et subtiles, racontent dix ans passés au rythme lent des saisons, à observer les choses de la vie, dans cette terre profonde de Gascogne.
«Adossé au vent d’Autan, Daniel Maigné montre la vie, comme la mort...
La sagesse est de les replacer dans l’ordre cosmique. Le bonheur, si tant est qu’il existe, est à portée de mains, éphémère.»
Vents d’Autant, Daniel MAIGNÉ, collection Découvertes
CRP Nord - Pas-de-Calais
 
Visite commentée
Vents d’Autant
De Daniel Maigné
Visite tout public :
Jeudi 26 janvier 19h
Entrée libre
Contact : Martine Perdrieau
05 46 51 14 82
  Daniel Maigné est à la fois photographe professionnel et auteur de recherches personnelles. Il vit et travaille à Paris et dans le Gers. De 1997 à 2003, il a collaboré avec l’Agence Métis à Paris. Daniel Maigné a photographié la vie rurale, puis les rythmes et états d’âmes d’une équipe de rugby, ainsi que les évolutions de ses propres enfants dans la nature.
Ces séries ont été publiées dans des monographies :
Peaux de terre (éd. Filigranes) 1997, Carrés : ovale (éd. Subervie) 1998, Vents d’Autan (éd. CRP Nord / Pas-de-Calais) 2001. Elles ont été présentées dans des expositions : Forum de l’Image, Toulouse, 1995 ; Galerie Arena, Arles, 1997 ; Galerie de l’Agora, Évry, 1998 ; Musée de la Photo de Mougins, 2000 ; le CRP de Douchy-les-Mines, 2001 ; l’Imagerie, Lannion, 2002 ; Carré d’Art, Chartres-de-Bretagne, 2003.
 
Expositions
     
Mario Giacomelli
Photographies
Collection Jean-Claude Meinioux
Jusqu’au 4 novembre

 
Remerciements à Jean-Claude Meinioux,
collectionneur
 
Entrée libre
  Galerie d’essai Contact : Martine Perdrieau, Yves Phelippot 05 46 51 14 82
 
 
  S21 : l’ultime prison
khmer rouge

Tableaux photographiques couleur
de Brigitte Cipière
 
Du 10 novembre au 2 décembre
 
(...) J’ai photographié ce lieu hanté par la mémoire de la souffrance et de l’horreur, capturé ensuite les images entre deux rhodoïds pour les protéger, car elles baignent dans des solutions cicatrisantes de Bétadine, d’éosine et de bleu de méthylène : tentative vaine et dérisoire pour rendre hommage aux victimes et imaginer une impossible réparation.
 
Brigitte Cipière, née en 1956, iconographe-responsable de l’image, a travaillé au sein de plusieurs agences de presse photo et groupes de presse.

  Métal - Lumières -
Couleurs

Photographies couleur numériques
d’Yves Chatenet
 
Du 8 décembre au 14 janvier
 
La ferraille, rebut de notre société, est le point de départ de mes photos. J’essaie d’y trouver le graphisme des formes de la lumière et des couleurs dans le but de faire osciller le spectateur entre identification et imagination, réalité et rêve.
 
Yves Chatenet, né en 1950 d’un père artiste peintre et dessinateur, s’intéresse dès le lycée à la photographie. Il se cantonne à la photographie familiale pendant plusieurs années avant de découvrir, en 2000, la photographie numérique. La révélation est venue de la découverte fortuite des tas de ferraille du port de Rochefort, en 2003.

  Intérieurs
Photographies couleur
de David Simon
 
Du 19 janvier au 11 février
 
Ce sont des lumières, des objets, des ambiances attrapés chez les uns et les autres. On s’assoit, on prend un livre ou l’on écrit. Dehors, c’est l’été ou l’hiver ; peu importe. On voyage seul ou à plusieurs. Nos souvenirs, nos regrets résonnent entre les murs.
 
David Simon
- Rochefort, les jardins familiaux exposition présentée à la Journée aux jardins, juin 2002 et 2005.
- Photographe aux Francofolies pour l’action Webtrotteurs des quartiers, La Rochelle, juillet 2002, 2004 et 2005.
- Photo pour le service Communication de la Ville de Rochefort, 2002 et 2005.
- Demi-sommeil, exposition présentée pendant la Fête de l’Internet, Rochefort, mars 2005.

 
Jeux et jouets
     
Exposition et animations proposées par La Ludothèque
Du 12 au 26 novembre
Aux heures d’ouverture de La Ludothèque
Entrée libre
 
  Cette année encore, la nouvelle collection de l’exposition Le Jouet en jeu vous offrira une occasion unique de découvrir et tester 150 nouveaux jeux de l’édition 2005. Placée sous le signe de la diversité, cette sélection met l’accent sur les jeux de créateurs.
Purs produits de leur imagination ou inspirés des grands classiques, ces jeux, adaptés, transformés, remodelés, sont l’aboutissement d’un long parcours, souvent semé d’embûches. Les jeux de créateurs ne se trouvent pas dans les rayons des grandes surfaces et sont rarement diffusés par les grandes maisons d’édition. Les inventeurs essaient de faire connaître leurs créations par le biais des festivals ou des ludothèques.
La Ludothèque du Carré Amelot se fixe pour objectif de permettre au grand public de rencontrer ces créateurs.
 
  Jeu et créativité
 
     
Conférence de Nadège Haberbush
«L’enfant joue aussi bien en développant sa créativité qu’en exerçant sa pensée logique et sa réflexion, en inventant et en expérimentant.»
Alain CONTREPOIS,
Centre d’Études et de Recherche pour la Petite Enfance
 
Nadège Haberbush soulignera le lien étroit qui existe entre le jeu et la créativité, et donc l’imaginaire. La créativité, néologisme issu de l’anglais, est un terme désignant le pouvoir créateur de chacun, en termes de conception, d’élaboration et d’invention.
 
Nadège Haberbush (DESS Science du jeu, Paris XIII), co-directrice et formatrice à l’association Les Enfants du jeu (ludothèque, ludomobile, formation) à Saint-Denis (93) depuis 10 ans, s’est toujours souciée de l’importance du jeu à l’école maternelle et de la relation école / ludothèque. Son parcours s’est toujours orienté vers les sciences de l’éducation. Elle encadre des formations spécifiques au jeu, jeu symbolique, «activité libre par excellence» dit-elle, en France et à l’étranger (la Réunion, la Martinique...). Elle a mené des actions en Algérie et en Palestine, toujours en direction du jeu.
Vendredi 2 décembre 20h30
«Jeu et créativité»
Conférence
de Nadège Haberbush

Salle de l’ECM
 
Entrée libre
 
Renseignements :
Claudine Nouraud Bernard
05 46 51 14 77
 
Réservations au 05 46 51 14 70
 
Les jeux de créateurs à découvrir
 
 

Cheval de sorcière en polaire, créé par Catherine Hardy
Prix de la Créativité, Ludexpo, Paris
Jeu symbolique de rôle, ce costume/cheval permet de se transformer en cavalier ou de servir de sac de transport pour jouets.
Catherine Hardy (DESS Sciences du jeu) s’est «attelée» à la création de jouets en laine polaire : cheval déguisement, mais aussi marionnettes accompagnées de leur histoire à conter...
 
Leonardino, créé par Clémence Richard Sabbagh
Prix Charles Lebre, créateur, Concours Lépine, Paris 2003
Prix Spécial du Jury, Salon des Jeunes Inventeurs et Créateurs, Monts, mars 2003
Ce jeu familial permet aux petits comme aux grands de découvrir les tableaux des grands maîtres de la peinture et de jouer avec le principe du mélange des couleurs. Il fait appel à l’observation, la stratégie et la logique.
 
Colorio, créé par Jean-Luc Torres
Premier Prix de la Ville de Cholet des créateurs auto-édités au festival de Cholet, en 2005
Ce jeu de société est composé d’un ensemble carré de 25 plots de différentes couleurs dont l’ordre ne changera pas pendant toute la partie ; le principe du jeu repose sur le déplacement stratégique des bouchons qui cachent ces plots et donc sur la capacité de chacun à mémoriser couleurs et emplacements.
 
Athlétis, création collective
Ce jeu a reçu l’agrément de la Fédération Française d’Athlétisme
Les épreuves d’athlétisme sont reproduites sous la forme d’un jeu de société : 100 m, 400 m haies, 800 m, saut en longueur, en hauteur, javelot... Athlétis s’adresse aux sportifs ou passionnés de jeux.
Ce jeu est né de l'imagination de trois créateurs.
Rochelais, Jean-Marc Giraud est le président du comité niortais d’organisation d’événements athlétiques nationaux et internationaux.
Il a créé ce jeu en collaboration avec un marathonien et le vice président du stade niortais d’athlétisme.
 
Hantise, créé par Xavier Lardy (conception et illustrations)
Classé 3ème du Prix Public du FLIP pour le Trophée Créateur 2005
Ce jeu de cartes familial vous «transforme» en fantôme. Si hanter pour l’éternité un vieux manoir lugubre a son charme, mieux vaut choisir une luxueuse villa ! Mai s, les places sont chères et il n’y en aura que pour les plus effrayants, les plus épouvantables d’entre vous...
 
Les Damagnac, créé par Pauline Lairat
Édition Les Zibrides, produits ludo-culturels
Ce jeu de cartes et son livret de contes met en scène des lutins, chasseurs de grimoires (se joue à quatre).
 
Samedi 19 novembre
de 14h à 18h
Présentation de jeux
par leurs créateurs
Entrée libre

 
Vendredi 18 novembre
de 10h à 18h
Rencontre avec des créateurs
Journée réservée
aux professionnels
 
Vendredi 9 décembre
de 9h à 12h et de 14h à 16h30
Jeux destinés à la petite enfance
au Relais Assistantes maternelles
de Laleu / La Pallice
 
Contact :
Claudine Nouraud Bernard
05 46 51 14 77
Soirée jeux Proposée par La Ludothèque
Vendredi 16 décembre de 20h à 23h Hall du Carré Amelot
 
L’équipe de La Ludothèque invite toutes les personnes à partir de 10 ans,
à se retrouver au Carré Amelot pour partager une soirée ludique et conviviale.

 

 




Réalisation Espace Culture Multimédia du Carré Amelot