Sillages, février, mars et avril 2005
Carré Amelot
Espace Culturel de la Ville de La Rochelle / Espace Culture Multimédia
  Programmation   Agenda   Archives  
   
Xavier Lardy, infographiste et créateur de jeux vidéo,
est accueilli à l’ECM / Cyber-base.
Il nous propose quatre rencontres-conférences au cours desquelles il présentera
la Machinima, nouveau procédé permettant de combiner jeu vidéo et cinéma.
Chaque séance sera illustrée par la diffusion de plusieurs œuvres multimédias,
parmi lesquelles son projet Everlasting Dreams, en cours d’élaboration.
 
 
  La Machinima
S’emparer du jeu vidéo pour faire du cinéma

«S’emparer du jeu vidéo pour faire du cinéma, voilà l’essence de la Machinima*. Les premiers films fabriqués à partir des jeux en 3D temps réel sont nés il y a à peine dix ans, et gagnent un public croissant, grâce au Net et aux festivals. Hier, cinéma underground ; demain, divertissement de masse ? Ironie de l’histoire, l’industrie du jeu vidéo, tel Monsieur Jourdain, faisait déjà depuis des années de la Machinima sans le savoir : les séquences narratives utilisant le moteur du jeu étant appelées cinématiques temps réel.

La Machinima : des enjeux esthétiques, technologiques et économiques

Ainsi, la Machinima que nous réalisons actuellement, Everlasting Dreams, se donne plusieurs objectifs, à la fois esthétiques et technologiques, tous risqués car novateurs. Nous voulons créer un vrai film temps réel. Nous nous appuyons sur le moteur de Doom 3 : lors de chaque projection, le film sera calculé en temps réel par un ordinateur relié au vidéo-projecteur de la salle. De ce fait, la Machinima profitera aussi d’une qualité de rendu 3D croissante, grâce à l’évolution des cartes graphiques. D’autre part, nous voulons étendre la façon de raconter les histoires.
L’Intelligence Artificielle présente dans la Machinima sera un chef d’orchestre. L’histoire, la partition seront les mêmes, mais le conducteur donnera une couleur différente. Nous savons donc déjà qu’il faudra inventer l’écriture des Machinimas ! Enfin, nous voulons construire et développer un modèle économique viable pour la production de Machinimas. C’est un vaste chantier à l’intérieur d’un no man’s land juridique. Par chance, les nouveaux médias arrivent à maturité...»
Xavier LARDY
 
*Machinima : contraction de «machine» et «cinéma». Désigne tout film réalisé à partir d’un jeu vidéo 3D temps réel.
Pour en savoir plus : www.machinima.org

 

   
 
 
 
Proposé par l'ECM / Cyber-base

Xavier Lardy à l’ECM / Cyber-base du 3 au 4 mars

Contact :
Hervé Godreuil
05 46 51 14 79

Story-board Xavier Lardy

 
 
Conférences / rencontres
 
 

 

Rencontre avec les étudiants de l’Université de La Rochelle
Dans les coulisses de la Machinima Everlasting dreams
Diffusion de la création de Xavier Lardy et présentation des différentes étapes de travail (processus de création).
 

Jeudi 3 mars 20h à 22h
Salle de spectacles

Rencontre avec les collégiens et les lycéens
À la découverte de la Machinima
Historique des Machinimas depuis 1995 ; illustration avec des extraits de films ; approche ludique et interactive.

Vendredi 4 mars
9h30 à 11h30 collégiens
14h30 à 16h30 lycéens
Salle de l’ECM
 

Rencontre avec le public
La Machinima, histoire et perspectives
Historique des Machinimas depuis 1995, échange avec le public et projection des films en intégralité.
 
Vendredi 4 mars 20h30
Salle de spectacles
  Entrée libre sur réservation au 05 46 51 14 70
 
  Story-board Xavier Lardy    
United Rangers FilmsDiary of a camper
1ère Machinima, réalisée par United Rangers Films - 1996

 

 
 
 
Xavier Lardy
, ancien élève de Vaugirard-Louis Lumière, devenu infographiste après une formation à Lightwave (logiciel 3D) au Carré Amelot en 1997, a suivi son chemin pour rejoindre l’industrie du jeu vidéo en France. Après un séjour comme infographiste 3D à l’Agence Spatiale Européenne de Kourou (Guyane), il revient en métropole et travaille pour de nombreuses agences et sociétés. Il occupe notamment les fonctions de story boarder,
animateur et dialoguiste...

Son travail a été remarqué sur de récents jeux vidéo :
- Aménophis, la résurrection (2002), où, en temps que directeur d’animation, il conçoit et dirige les cinématiques du jeu ;
- Jack, the ripper (2003) de Microïds, dont il réalise la mise en scène à travers la conception de 20 décors et 200 animations temps réel, ainsi que les cinématiques pré-calculées.
Aujourd’hui, outre la réalisation d’Everlasting Dreams, Xavier Lardy termine la co-écriture d’un premier long métrage de fiction.
Rooster.teeth

Réalisation Espace Culture Multimédia du Carré Amelot