Mercredi 13 OCT.
 
Jeudi 14 OCT.
 
Vendredi 15 OCT.
 
Samedi 16 OCT.

20 h 30

Création
Tarif A

Elèves ENMD, ateliers danse, scolaires 40 F


Page précédente

L'OEil de l'Aïn

Création

Chorégraphie : Toufik Oudrhiri Idrissi Création lumière : Stéphane Aubert Costumes : Colette Nguyen Décor : Louise Froidevaux

Danseuses : Cécile Ballanger, Sabine Desplats, Blandine Minot, Clara Zagdoun

Subventionné par la DRAC Poitou-Charentes, le Ministère de la Culture et de la communication (DAI), l'AFAA, Musiques et Danses en Poitou-Charentes, la Ville de La Rochelle, l'ADAMI ; Avec l'aide de l'Astrolabe, du Carré Amelot, du Centre National de la Danse.

Par la compagnie Toufik OI

 

"L'OEil de l'Aïn", créé pour quatre danseuses, s'appuie sur des poésies de Khalil Gibran et sur le roman de Henry Bauchau, "OEdipe sur la route". La thématique de la pièce repose sur la mise en valeur du côté masculin de la femme, par opposition à "L'Orient de l'Etre" (première création de la compagnie), une recherche sur le féminin de l'homme. L'Aïn : lettre en arabe qui signifie "oeil", "source". Par association sonore, l'oeil de "l'Aine". "L'Aine", "la source", désignent une partie du corps, le bas ventre, notre centre de gravité. Mots qui renvoient aux idées de fécondité, de mise au monde de soi. L'oeil de l'Aïn, l'oeil de l'oeil... Regard empirique qui s'apparente au toucher, à l'ouïe, à l'odorat... Un regard plus intériorisé qui, lorsque le corps surpasse ses propres limites, permet de s'imprégner réellement du monde.

 

Tout ce que j'ai vécu au Maroc est là, sans que je le cherche, et jaillit indépendamment de ma volonté, de mes envies.

L'Orient est à la fois un point cardinal, un repère qui oriente, une direction à suivre, et une notion qui s'oppose à l'Occident.

Occident vient d'"occidere", qui signifie "tomber" et qui a donné "occire". L'Occident cherche à faire tomber l'ennemi sous ses armes. Au plus profond de l'être aussi, il y a toujours des couples contraires qui s'opposent, qui sont complémentaires ou qui se détruisent.

Le Masculin et le Féminin, par exemple. Pour réaliser sa propre unité, il faut trouver un équilibre, il faut trouver le pôle opposé de son être. Et tenter de l'amener à la conscience pour ne pas être déséquilibré.

L'Orient, c'est peut-être notre côté féminin. C'est pourquoi j'avais choisi de faire danser trois hommes dans "L'Orient de l'Etre"...

Dans "L'OEil de l'Aïn", ce seront quatre femmes.

Toufik Oudrhiri Idrissi.

 

 

 

 

Samedi 16 OCT.
17H
Entrée libre, hall du Carré Amelot

 

 

 

Page précédente

Pascal Ducourtioux Jazz Quartet

Pièces originales et standards dans le cadre de Jazz entre les deux tours

Batterie, percussions : Pascal Ducourtioux Piano : Michel Boudjema Saxophones ténor et alto : Thierry Barthélémy Contrebasse : David Salesse

Bribes de standards, swings urbains et chorus intersidéraux, paroles anodines et mythiques, mélodies incandescentes et percussions apaisantes, accents... vos deux oreilles ne vont pas suffire, ouvrez celles du coeur et de l'esprit. Ouvrez vos ailes, celles de l'émotion et du rêve.

 

 

 

 

Mardi 19 OCT.
20H30
Jeudi 31 OCT.
10H et 14H30
Séances scolaires
Tarif C
Tarif scolaire 20F

 

 

 

 

Page précédente

Deux jambes, deux pieds, mon oeil

Par la compagnie Les Alchimistes

Comédie eau claire de lune de Monique Enckell

Mise en scène: Hilly de Kerangat Scénographie : Catherine Bricard Lumières : Philippe Zeiler Costumes : Catherine Lavie

Avec: Sylvain Arramy, Laurent Baudouin, Jean-Claude Bismuth, Annick Collette, Sabine Desplats

Avec l'aide de la Ville de La Rochelle, Direction des Affaires Culturelles

 

"Deux jambes, mon pied, mon oeil" est un conte moderne dans lequel texte, musique, danse se côtoient. Un spectacle qui marie réalisme et onirisme. La réalité n'existe pas, le rêve lui donne sa dimension.

 

"Petit Homme est dans la rue, Petit Homme a tout perdu, sur le trottoir, à la craie, il a dessiné sa maison : chambre, couloir, salle à manger. Voici l'Homme au Tambourin, le Musicien Magicien, qui fait un de ces tintouins! Gardienne des lieux, tout affolée, appelle le Brigadier Mai Luné, qui devrait y mettre bon ordre. Petit Homme ouvre les yeux, aperçoit Demoiselle Sylvie qui danse dans la nuit. Est-ce un ange ? Est-ce une fée ? L'amour a pattes de velours. On ne l'entend pas arriver."

 

Je trouve particulièrement intéressant le monde à l'envers que l'auteur nous propose. Les enfants reconnaîtront rapidement les personnages familiers de cette pièce, où l'exclu devient prince charmant, où la sorcière se transforme en mariée, où le policier abandonne son képi et où l'homme noir dicte sa loi. Ce tour de main va non seulement enrichir l'imaginaire des enfants, mais aussi élargir leur horizon et déstabiliser les certitudes déjà en place. Ce texte a la qualité de nous ouvrir à une autre perception du monde où sont présents la beauté et l'amour des mots,de la musique, des images, de la vie.

 

Hilly de Kerangat

 

 

 

Samedi 23 OCT.
20H30
Tarifs :
- de 18 ans ou étudiants adhérents 40F
+ de 18 ans adhérent 50F
+ de 18 ans non adhérent 60F

 

 

 

 

 

Page précédente

Patricia Ouvrard jazz Quartet

Pour la sortie du CD "Pile et face"

Chant : Patricia Ouvrard Guitares : Jean Michel Antolin Contrebasse : Jean-François Bercé Batterie, percussions : Thierry Lange-Berteaux

"Patricia Ouvrard possède un swing, un phrasé et une qualité d'improvisation extraordinaire. Les chanteuses qui scatent sont rares, sont rarissimes celles qui se hissent au niveau des instrumentistes."

L'éloge vient d'un article de Jazz Hot, paru en 1990. Depuis, la chanteuse n'a rien fait pour le démentir, au contraire. On peut en ajouter d'autres. Ainsi, le batteur Daniel Humair déclarant un soir où le groupe "Black Label" assurait sa première partie : "A priori, je n'aime pas les chanteuses de jazz. Mais quand Patricia se lance dans un chorus, elle nous arrache du sol." Avec Black Label, Patricia Ouvrard a sillonné les festivals, obtenu le Premier Prix du concours national de jazz de la Défense. Elle y jouait de sa voix, au centre de six musiciens animés d'une énergie toute vouée à l'improvisation. Depuis, Patricia a chanté dans différents big bands et formé de nombreux musiciens. Aujourd'hui, elle revient avec un disque en quartet, une petite perle, choix de standards où sa voix très pure, qui a gagné en maturité, se donne de façon authentique, sensible. Ce disque est enregistré en condition de concert, en "live", sans fioriture et dans l'énergie du moment.

 

 

 

 

Du mercredi 27 OCT
 
au jeudi 23 DEC.
Page précédente
Jeudi 28 OCT.
18H
Berbère Vallées du Haut Atlas marocain
Photographies de Bernard Descamps

Dans le cadre du Temps du Maroc à La Rochelle, avec l'aide de la Ville de La Rochelle, du Ministère de la Culture et de la Communication, DAI, et de l'AFAA

Rencontre avec Bernard Descamps

 

Les photographies de Bernard Descamps sont réunies dans "Berbères, vallées du haut Atlas marocain", éditions Filigranes, 1999, textes de Bernard Descamps et Catherine Simon.

 

 

L'homme, la terre.

Pas la planète, mais celle où il vit, celle de ses ancêtres, celle dont il a tout appris.

J'ai toujours été fasciné par l'acharnement avec lequel les civilisations s'accrochent à un fragment de planète. Il y a celles qui ont l'eau et la fertilité des sols, un climat tempéré et l'abondance... et puis il y a les autres, celles de contrées extrêmes, trops froides ou trop chaudes, trop sèches ou trop sombres...

Mes premiers voyages m'avaient porté vers ces régions, vers ces Sens. J'avais d'emblée partagé leur vie, touché par leur immense générosité, leur hospitalité. Depuis une dizaine d'années, j'essaye de montrer, de partager un peu de ce qu'ils m'ont enseigné. Que ce soient les Pygmées de Centrafrique, les Peuls, au nord du Mali, ou les Berbères du haut Atlas marocain, tous ont en commun de détenir une vérité issue de cet équilibre qu'ils entretiennent avec la terre. C'est cette vérité que j'essaye de photographier.

Le choix de ces trois peuples correspondant à des géographies et des cultures très différentes, constitue une sorte de trilogie des orientations économiques de l'homme et de la terre : les chasseurs collecteurs, les éleveurs et les agriculteurs. Ainsi j'ai voyagé, non seulement dans l'espace, mais un peu dans l'histoire de l'homme.

De ces rencontres, j'ai appris des choses essentielles... pour aller plus loin.

Bernard Descamps, août 1999

 

 

 

Vendredi 22 OCT.
20H30
Entrée libre sur réservation

 

 

 

 

 

Page précédente

Sciences, moteur... ça tourne !

Premier festival rochelais du très court-métrage scientifique

Organisé par l'Association des Doctorants en Sciences de l'Université de La Rochelle (ADocS), dans le cadre de la Semaine de la science, et en collaboration avec l'Université de La Rochelle, et l'Astrolabe. Avec le soutien de la CDV, de la Ville de La Rochelle, et du Ministère de l'Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie.

Dans le cadre de la Semaine de la science et à l'occasion de son cinquième anniversaire, l'Association des doctorants de l'Université de La Rochelle a imaginé un festival de vulgarisation scientifique : quels sont les thèmes de recherche développés actuellement à l'université ? Quel est le quotidien d'un chercheur ? A quoi servent ces travaux ?..

Pour apporter des éléments de réponse à ces questions et lever un coin du voile dont est entouré l'univers scientifique, des doctorants en Droit, Sciences humaines ou Sciences physiques, ont filmé leurs recherches... en toute subjectivité! Douze vidéos de trois à cinq minutes sont présentées au public et à un jury composé de personnalités scientifiques ou journalistiques.

Compétition oblige, les meilleures réalisations se verront décerner le Prix Spécial du Jury et le Grand Prix du Public.

Alors "la mer monte" ? Nul doute que les débats sont d'ores et déjà lancés. Quelques titres de films en compétition, "La mer monte", "Clichés", "Le monde moderne a ses Ulysses", "Les tourbillons infernaux", "Chaud dedans", "Une encre pas très sympathique", "Les aventuriers du séchage"...

Une projection pour le public scolaire, lycéen et étudiant, a lieu le jeudi 21 octobre, à 14h, à la Faculté des Lettres, Arts et Sciences humaines.

Renseignements: ADocS - 05 46 45 87 82

 

 

 

Mercredi 6 OCT.
14H30 et 16H30

 

Page précédente

Il était deux mousquetaires

Film de Karel Zeman 1964 - Tchécoslovaquie 1h30 - version française

A partir de 7 ans

Les périgrinations d'un vieux roi, d'un jeune soldat et d'une jeune paysanne dans l'Europe Centrale du XVIlle siècle. Des aventures fanstastiques sur fond de décors dessinés.

A ne pas manquer, le 3 novembre : "Les aventures fantastiques", film du même auteur!

 

Mercredi 20 OCT.
14H30 et 16H30
Peter le chat

Film de Stig Lasseby et Jan Gissberg 1981 - Suède - 1h21 Version française

A partir de 5 ans

Dessin animé.

Un petit chaton condamné à la noyade est recueilli par deux enfants, Joël et Brigitte. Jalousé par les autres félins de la ville, aidé par une gentille vipère, Cécile, il aura fort à faire pour ne pas être accusé, à tort, d'être l'auteur de nombreuses bêtises.

Réalisation Espace Culture Multimédia du Carré Amelot