SEPTEMBRE
 
OCTOBRE
 
Jeudi 7 OCT.
19 H
Du mercredi 13 au samedi 16 OCT.
20 H 30

 

Page précédente

La Compagnie Toufik OI en résidence

 

Répétition publique

Création de "L'OEil de l'Aïn"

 

 

Le Carré Amelot accueille, pour la deuxième anné consécutive, la Compagnie Toufik OI. En résidence à partir de septembre, la compagnie prépare sa nouvelle création, "L'Oeil de l'Aïn". La chorégraphie de cette pièce écrite pour quatre danseuses est signée toufik Oudrhiri Idrissi. La création musicale de jean-Claude Bismuth s'appuie sur des poésies de Khalil Gibran, et laisse une large place à la voix humaine.

Le propos artistique s'oriente vers la mis en relief de la musiccalité partagée de la poésie arabe et de la danse contemporaine. Le travail interroge la dualité et la complémentarité voix-corps. Comment le chant de la langue arabe fait-il évoluer le corps ? Et comment le corps lui répond-il ? De quelle façon le souffle, la voix, la diction et le phrasé influencent-ils le repérage du danseur dans l'espace et dans sons imaginaire ?

Toufik Oudrhiri Idrissi poursuit, dans "L'Oeil de l'Aïn", ce travail sur la conscience de soi et du monde, initié dans "L'Orient de l'Etre", sa première pièce : Mise au monde de soi envisagée par l'expression "l'oeil de l'oeil"... par un regard empirique qui s'apparente au toucher, à l'ouïe, à l'odorat... par un regard plus intériorisé qui, lorsque le corps surpasse ses propres limites, permet de s'imprégner réellement du monde.

 
Du mardi 14 SEPT
 
au samedi 23 OCT

Page précédente

 

 

 

 

 

La Repentie, requiem pour un bateau

Photographie de Danielle Bouet

Rencontre avec Danielle Bouet

La Repentie Ce lieu au bout du monde, ce lieu de l'abandon et de l'attente, ce lieu où viennent gémir, mourir, se détacher en multiples blocs les bateaux que le temps rejette.

Danielle Bouet, en alchimiste de la photographie, recueille, dans ses multiples filtres, les goutelettes élémentaires du feu, de l'eau et du fer qui redeviennent minerai.

Surgissent, se déploient, s'écroulent des formes limites qui ricanent, crient et grimacent de l'autre côté du miroir. La pellicule les cristallise, étonnée et jubilatoire.

Le retournement s'opère ; une croix se construit, étape transitoire, offrande de l'entre deux mondes ; les rêves anéantis en ultimes ombres flottent un instant avant de se figer en masques d'acier blessé.

Est-ce un requiem ?

La poésie seule en a la clé...

Yves Phelippot.

 
Du 22 au 25 SEPT.

 

 

 

 

 

La Ludothèque fête ses dix ans

Entrée libre

Lieu de rencontres et d'animations autour du jeu, de découvertes, de tests, de conseils, la Ludothèque offre 2500 jeux et jouets à emprunter. Ouverte au public le plus large : enfants, adolescents, adultes, collectivités, elle propose, chaque année, des expositions et des animations consacrées au jeu.

Animations / jeux d'adresse sur le parking de l'Arsenal : mercredi 22 septembre, de 10h à 12h et de 14h30 à 17h30.

Animations / jeux d'adresse avec les écoles à la Ludothèque : jeudi 23 semptembre, sur rendez-vous.

Animations / jeux d'adresse à la Ludothèque et dans le cloître des Dames Blanches : samedi 25 septembre, de 14h30 à 17h30.

Page précédente
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Page précédente

 

 

 

 

 

Création d'un Espace Culturel Multimédia

Sélectionné en janvier 99 par le Ministère de la Cuture sur proposition de la DRAC Poitou-Charentes, le Carré Amelot ouvrira au cours de cette saison un nouvel espace : l'Espace Culturel Multimédia (ECM).

L'ECM est chargé d'une mission globale de démocratisation culturelle de l'Internet.

Afin d'initier et de sensibiliser un large public à l'utilisation de nouvelles technologies de l'infomation et de la communication, le Ministère de la Culture et de la Communication a mis en place un programme d'actions permettant la création et le développement d'Espaces Culture Multimédia dans toue la France.

Pour cela, un certain nombre d'équipements culturels s'est vu attribuer le label ECM, pour développer une pratique d'ouverture aux nouvelles technologies de communication.

A noter : sept ECM ont ainsi été créés en Poitou Charentes. Un en Charente-Maritime : au Carré Amelot.

Les ECM développent la dimension culturelle des nouvelles technologies de l'information , de la communication, à la fois comme outils d'accès à la culture et au savoir, et comme outils d'expression et de création. L'ECM du Carré Amelot est un outil au service de toutes les pratiques culturelles pour les amateurs et les professionnels.

Actions envisagées :

- découverte d'Internet

-sensibilisation à une approche culturelle d'Internet - consulations de CD-Roms culturels - ouvert aux individus et aux collectivités - formations aux logiciels de création multimédia, et à la création de pages Web personnelles. - accompagnements de projets : mise en place de réseaux d'échanges aves les autres ECM. - accueil en résidence de créateurs et artistes. - expositions, performances, conférences et visio-conférencesm, mise en place de galeries d'artistes... Un site Web Carré Amelot /ECM est mis en place simultanément. Site d'information sur le Carré Amelot, il accueillera également les pratiques de l'ECM et sera le relais nécessaire pour les activités en réseau.

 

 

 

Du 11 OCT.
 
au 1er MARS

 

 

 

 

 

 

Page précédente

Les techniques de l'image numérique

Formation audiovisuelle

Proposée par le 3e OEil Contact : Jacky Yonnet Une station de travail par stagiaire Formation pouvant bénéficier de dispositifs d'aide dans le cadre de la formation continue

Public: Demandeurs d'emploi désirant intégrer des petites entreprises audiovisuelles et acquérir une spécialisation dans les nouvelle techniques de post-production numérique.

Effectif : Effectif total : 8 personnes - Tronc commun : 8 personnes - Spécialisation en montage virtuel et trucages numériques : 4 personnes - Spécialisation en infographie 3D : 4 personnes.

Durée totale : 658 heures.

Objectifs : acquérir la compréhension et l'expérience des différentes étapes de réalisation d'un produit audiovisuel. Connaître Adobe Photoshop 5.0 : logiciel de retouche et de traitement d'images. Connaitre Aura (TV Paint Animation) : logiciel de dessin, de retouche d'images et de séquences vidéo. Aborder le monde de l'entreprise et la recherche d'emploi. Se spécialiser soit en montage virtuel et trucages numériques (Adobe Première 5.0 et After Effects Pro 3.1), soit en infographie 3D (Lightwave 5.6).

 
Mercredi 22 SEPT.
14H30 et 16H30

 

 

La belle et le clochard

 

Dessin animé des studios Walt Disney. Film de Hamilton Luske ; USA - 1h15 Version française

A partir de 5 ans

 

C'est le premier dessin animé de Walt Disney réalisé originellement en Cinémascope. Cette histoire d'amour d'une "lady" cocker et d'un chien vagabond surnommé "le clochard" a eu un succès mondial, Tout le film est bercé du charme de la Sent canine et d'un couple de chats siamois.

 

 

 

Le Carré Amelot soutient la création en région

 

Les résistants éblouis

Par le théâtre Toujours à l'horizon Texte et mise en scène de Claude Catherine Landy

Du 10 au 20 septembre 99, 21 h (relâche le 18) Au Théâtre Toujours à l'Horizon, Chaussée Ceinture Nord, La Pallice

 

Soirée libertine à La Fabrique du Vélodrome

Rue du Vélodrome

Du 21 septembre au 2 octobre 99 (relâche le dimanche 26 et lundi 27)

A 19h30 : mise en bouche autour des règles du savoir-vivre du XVIIe siècle sur canapés et bons vins, avec Quai n°3.

A 21h : "L'Amour et la Vérité" suivi du "Prince travesti", de Marivaux par le théâtre Amazone.

A partir de 23h : Cabaret en chansons, proposé par les acteurs de la soirée.

"Les Résistants éblouis" au Théâtre Toujours à l'Horizon

C'est l'histoire d'une tribu vivant sur le Plateau de la Marine, dans des baraquements. 1942 : arrivée des Allemands... Albert, ouvrier militant communiste, Lucienne, sa femme, leurs cinq enfants recueillent Simon, un jeune juif. Ils finiront par évacuer. A la Libération, le rosier de Lucienne et leur baraquement sont intacts. Avec quelques autres, La Mouette, l'oncle "argentin", leur ami docker, Sainte Marie-des-Plateaux, ils vont vivre la leurs luttes, leurs amours, leurs joies et leurs peines, traversés par les mouvements sociaux du quartier et les événements historiques.

La Compagnie Toujours à l'Horizon est installée dans l'ancien lieu des dockers, à La Pallice, depuis 1996. Elle mène un travail de création et de formation, plus particulièrement lié aux écritures d'aujourd'hui.

Texte et mise en scène : Claudie Catherine Landy Assistante à la mise en scène : Mireille Rias Lumière : Philippe Gauthier Musique : Jean-Claude Bismuth, Claude Landy Scénographie : Claire Girard Costumes : Chantal Rousseau, Marina Richer

 

Avec : Michel Grateau, Marie Acquaviva, Marie-Claire Vilard, Jacques Catrin, Hélène Cardoni, Emmanuel Blateau, Stéphane Maitrehut, Emmanuelle Touzet, Hervé Chauvineau Emmanuelle Poissonnet

 

 

 

 

Mise en scène : Laurence Andreini Assistante à la mise en scène : Isabelle Desage Dramatugie : Gabrielle Piwnik Collaboration artistique à la chorégraphie : Clara Cornil, ballet atlantique / Régine Chopinot Création musicale : Mathias Berchadsky Scénographie : Nathalie Desforges Son et construction décor : Christophe Dupuis Lumière et construction décor : Stéphane Chapron Costumes : Emmanuelle Mothe Administration : Eric Andreini

Avec, par ordre d'apparition en scène : Valérie Delangre, la princesse de Barcelone,Alexandre Ferrier, l'Ambassadeur de Castille, Delphine Lainé, Hortense, Sylvain Arramy, Arlequin, Mathieu Lorber, Frédéric, Laure Bordin, Lisette.

Tarif unique : 70F

Places limitées, réservation indispensable au 05 46 27 12 12

 

 

 

 

 

Soirée libertine à la Fabrique du Vélodrome

L'Amour et la Vérité suivi du Prince travesti

Un labyrinthe des mouvements du coeur à ciel ouvert...

"Le Prince travesti" est un art de l'intrigue et du travestissement qui renvoie le théâtre à lui-même par un jeu de miroirs où celui-ci aime, semble-t-il, se mettre en scène... Aucune vérité définitive ne sera dévoilée par le masque. Elle reste un objet de Désir infini que l'homme observe au fond du puits, étonné de n'y voir, finalement, que lui-même. Un jardin "clos" qui, au lieu d'interdire, invite à la transgression, au libertinage cruel et dérisoire. Un lieu où l'on "fait semblant de faire semblant", dangereux et instable où le jeu sera à l'image d'une société du XVIlle siècle qui, dans les fêtes galantes qu'elle organise, théâtralise ses inquiétudes. Au sol, un labyrinthe qui transformera le sentiment d'égarement en une confluence de surprises et d'émotions.

Laurence Andreini

 

 

Page précédente

Réalisation Espace Culture Multimédia du Carré Amelot