Bertrand Desprez

AOBA / LA FEUILLE BLEUE

Du jeudi 14 janvier au mercredi 24 février

Vernissage
jeudi 14 janvier 18h30


Visite commentée
par l’auteur
Tout public
vendredi 15 janvier
de 18h30 à 19h30

 

Visites scolaires
jeudi 14 janvier
de 14h à 15h
et vendredi 15 janvier
de 14h à 15h30

 

Entrée libre
sur réservation
au 05 46 51 14 70

Rencontre
avec les membres
des ateliers Photographie
samedi 16 janvier
de 15h à 16h

 

Exposition présentée en écho au cycle Cinéma japonais, en partenariat avec l’Association Shiosai et le Service Culturel de l’Ambassade du Japon.

 

Voir aussi :
Cycle Cinéma japonais

 

Liens externes :

Site de Bertrand Desprez
Association Shiosaï

 

Bertrand Desprez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bleu du ciel, bleu de l’âme. Toujours bleue. D’est en ouest, du nord au sud elle se distingue : l’art du paravent ou l’art du trompe-l’oeil. Au bleu du ciel répond le bleu outremer pour conter une histoire japonaise, celle d’une mystérieuse feuille bleue, Aoba.

Éphémère tatami sur les pelouses des parcs au printemps, ombrelle estivale pour céréales en quête de fraîcheur, paravent d’automne, douillet manteau d’hiver pour arbres dénudés… Clouée, encordée, arrimée, flottante ou encollée, partout, à la ville comme à la campagne, sa belle couleur azur émaille le paysage de l’archipel nippon. Les Japonais l’appellent Ao Ba (la feuille bleue).

Pour déceler cette subtile expression de l’âme japonaise à travers la vie d’une bâche en plastique, sans doute fallait-il un œil extérieur prédisposé à ce genre de lecture poétique du monde...

 


Bertrand Desprez, né à Douai en 1963, vit à Paris. À côté de ses collaborations permanentes avec la presse, il a toujours développé des projets personnels explorant des sujets non conventionnels de questionnements sur la société. Il s’est fait reconnaître par son travail sur les adolescents en France. Il a continué, en couleurs, ce travail au Japon et l’a organisé autour des « quatre saisons » pour un ensemble subtil, dénué de tout exotisme, toujours attentif aux « petits riens » qui font sens. Lauréat de la fondation CCF pour La photographie en 1997, de la Villa Médicis Hors les Murs en 1998. Prix Kodak de la Critique en 1999 pour Les Quatre Saisons, Prix de la Ville de Biarritz pour Aoba, les mystères de la feuille bleue en 2000.
Représenté par la galerie Baudoin Lebon. Membre de l’agence VU.